Blog d’Eco CO2

Vous donner les clés pour comprendre et agir pour la transition énergétique

Les plastiques à usage unique : un retour par la petite porte ?

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

L'interdiction des plastiques à usage unique menacée?Depuis le début de la crise sanitaire provoquée par le Covid-19, on assiste à un retour en masse des plastiques à usage unique. Ils sont bien sûr irremplaçables dans le milieu médical, ce que personne ne conteste. Mais doit-on pour autant renoncer ou retarder les réglementations visant à les interdire dans la vie quotidienne ? Une pétition prend les devants et s’élève contre cette tendance.

Plastiques à usage unique et Covid

En ces temps de Covid-19, les prétextes sont nombreux pour retourner vers nos habitudes, plutôt néfastes pour l’environnement, il faut bien dire ! Et maintenant, ce ne sont pas seulement les sacs en plastique abandonnés que l’on trouve dans la nature, mais aussi les protections éphémères contre la maladie : masques jetables, visières, gants en plastique… au mépris de la santé des autres, Même. l’ONU n’est pas en reste, qui recommande aux compagnies aériennes de servir des repas sous blister.

La directive de l’Union Européenne sur l’interdiction d’une grande partie des plastiques à usage unique (couverts, pailles, assiettes, touillettes à café etc.) entrera normalement en vigueur début 2021. Mais certains pensent déjà à la contourner, notamment en apposant la mention « réutilisable » sur des produits manifestement destinés à un usage unique. Une façon de rendre cette interdiction totalement inefficace !

Un usage unique inutile dans la vie courante

Certains Etats n’ont pas attendu pour « réhabiliter » cette pratique du jetable. La Californie a ainsi levé pour deux mois l’interdiction des sacs à usage unique, tandis qu’en Arabie saoudite, des grandes surfaces imposent à leurs clients des gants jetables. Aux Etats-Unis, Tony Radoszewski, président de la Plastics Industry Association, a vanté le rôle des sacs à usage unique « pour protéger les employés de supermarchés et les consommateurs de tout ce qui traîne sur les sacs réutilisables. »

En France aussi, les industriels ont saisi la balle au bond. Mi-mars, le syndicat français de la plasturgie a publié un communiqué clamant que « sans plastique à usage unique, vous n’aurez plus d’emballages pour protéger vos aliments contre les germes ».

Selon Raphaël Guastavi, de l’Agence pour transition écologique (ADEME) « Pour des usages médicaux, on n’a pas mieux que l’usage unique. Mais on veut nous faire croire que c’est une réponse pour la consommation courante. C’est du lobbying. Le réutilisable ne pose pas de problème sanitaire », s’insurge-t-il. Il se dit « rassuré de voir que les élus européens ont le souhait de ne pas céder ».

Une pétition contre des menaces sur la directive

Quelque 350 millions de tonnes de plastiques sont produites annuellement dans le monde, d’abord par l’Asie (50 %), l’Amérique du Nord (19 %) et l’Europe (16 %), une production en croissance modérée mais régulière. Et la demande bondit pour le marché de la protection (masques, surblouses, écrans…).

En Europe, la mouvement « We Move » estime que les lobbys de la plasturgie s’activent pour réduire à néant l’interdiction prévue, « édulcorer [la directive européenne] avant qu’elle n’entre en vigueur ». Il a lancé une pétition pour que la directive européenne reste ferme et pour veiller à ce que ses lignes directrices n’incluent aucune exemption ou substitution qui réduirait sa portée.

Sources : Good Planet, We Move

Cet article a été écrit par : 

Claudine d'EcoCO2

Claudine est notre écrivaine historique. Elle écrit pour Eco CO2 depuis 2010 et vous apporte toute l'actualité de la transition écologique.
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Abonnez-nous au blog !

Les derniers articles

Articles similaires

Abonnez-nous au blog !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.