Blog d’Eco CO2

Vous donner les clés pour comprendre et agir pour la transition énergétique

Les prix de l’Energie Durable décernés à Bruxelles

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Depuis 4 ans, la Commission Européenne décerne chaque année cinq prix de l’Energie Durable. Cette manifestation rencontre un succès grandissant et le jury a dû choisir cette année parmi 272 dossiers dans les cinq catégories proposées, contre 242 dossiers en 2008 et 251 en 2009.

Dans la catégorie « Programme de coopération », le prix a été décerné au dossier « Solar now » de la Rural Energy Foundation, des Pays-Bas. Cette fondation aide en accompagnant et en formant des chefs d’entreprises subsahariens à se développer dans le secteur des énergies renouvelables. Ce projet donne accès à des panneaux photovoltaïques à prix abordable, ce qui permet à ces entreprises de faire bénéficier des zones rurales de l’électricité qui leur manquait, faute de réseau. Par contre, le soleil ne leur manque pas. La fondation forme des installateurs, sensibilise les populations et conseille les autorités sur les réglementations à mettre en place. Grâce à elle, 322 000 personnes profitent déjà d’une alimentation électrique fiable, alors qu’aucun réseau n’existait avant.

Dans la catégorie « Projet de démonstration et de diffusion », c’est la Hongrie qui a été sélectionnée, grâce au dossier du ministère de l’éducation et de la culture et de General Electric Lighting pour « School Illumination ». Il s’agit d’un programme qui modernise l’éclairage dans les écoles hongroises, et plus généralement d’un programme de rénovation des écoles. Les travaux sont en partie financés par les économies réalisées. Le gouvernement hongrois met l’accent sur les réductions d’émission de CO2 induites par ces travaux. Depuis 4 ans, 1 400 écoles ont été modernisés et 1 500 encore doivent l’être. Grâce au seul éclairage, les écoles de Budapest ont déjà réduit leur consommation d’électricité de 40 %.

Dans la catégorie « Transformation de marché », le prix revient à Alcatel Lucent (France) pour son « Programme d’énergies alternatives pour des télécommunications globales vertes ». Il s’agit  d’une technologie intégrée, permettant aux équipements de télécommunication de fonctionner avec des énergies renouvelables, rendant ainsi les groupes électrogènes diesel inutiles. Actuellement dans les pays émergents, les opérateurs fournissent un service mobile à des zones sans réseau électrique en faisant fonctionner les antennes des stations de base au moyen de groupes électrogènes diesel 24 h/24 et 7 jours sur 7. Ce programme permet de faire fonctionner ces antennes grâce au solaire ou à l’éolien, et améliore la fiabilité des communications mobiles.

Dans la catégorie « Actions de promotion, de communication et d’éducation », c’est WBN en Allemagne qui se voit décerner le prix, grâce à une campagne humoristique à la télévision et sur internet Sonne! Sonne! Sonne! (soleil ! soleil ! soleil !), destinée aux 13 – 24 ans. Celle-ci met en scène par une animation d’images créées par ordinateur, des marionnettes d’experts fictifs : un grille-pain, une radiocassette, un téléphone mobile et un sèche-cheveux qui font grève car ils veulent fonctionner avec de l’énergie solaire. La campagne a touché environ 16 millions de spectateurs Outre-Rhin.

sonne

Dans la catégorie « Systèmes énergétiques durables », le « Project Zero » du Danemark qui vise à faire de Sønderborg une municipalité « zéro carbone » a reçu le prix. Il s’agit d’une initiative à la fois publique et privée, une démarche collective qui cherche à obtenir pour cette station balnéaire un bilan CO2 neutre à l’horizon 2029. Sønderborg (77 000 habitants) travaille pour cela dans cinq domaines principaux : la rénovation des bâtiments, les pompes à chaleur et le chauffage urbain « vert », l’énergie éolienne terrestre et off shore, une usine de production de biogaz et la mise en place de réseaux intelligents. Par exemple, la transformation du front de mer industriel en zone animée avec des normes d’efficacité énergétique ultramodernes a été mise en œuvre.

Tous ces programmes font, on le voit, la part belle aux énergies solaire et éolienne et permettent de les décliner dans de multiples applications.

Source : Europa Press

Cet article a été écrit par : 

Claudine d'EcoCO2

Claudine est notre écrivaine historique. Elle écrit pour Eco CO2 depuis 2010 et vous apporte toute l'actualité de la transition écologique.
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Abonnez-nous au blog !

Les derniers articles

Articles similaires

Abonnez-nous au blog !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.