Blog d’Eco CO2

Vous donner les clés pour comprendre et agir pour la transition énergétique

Les prix Energies Citoyennes 2011

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Prix Energies CitoyennesPour la seconde année consécutive, le Figaro et Cofely, filiale du groupe GDF-Suez, viennent de décerner leurs prix « Energies Citoyennes ». Ceux-ci récompensent des collectivités qui ont mis en place des stratégies accompagnées d’actions concrètes pour réaliser des économies d’énergie et limiter leurs émissions de gaz à effet de serre.

Les prix sont attribués par un jury composé de représentants de la Fédération des Villes Moyennes, de l’Association des Maires de France, de l’Assemblée des Départements, de Fondaterra (Fondation européenne pour des territoires durables), du Club PPP (club de promotion des partenariats public/privé) et de l’association HQE (association pour la Haute Qualité Environnementale des bâtiments).

Les délibérations de fin mars ont permis de sélectionner parmi une vingtaine de dossiers les 3 prix « officiels » : « Maîtrise de l’Existant », « Vision Stratégique » et « Actions Exemplaires », et de distinguer par des prix spéciaux quatre autres villes pour leurs actions exemplaires entrant dans le cadre des énergies citoyennes. La qualité des dossiers reçus montre, selon le jury, l’engagement des collectivités vers des « énergies citoyennes », respectueuses de l’homme et de la nature.

Le trophée « Maîtrise de l’Existant » est revenu à la commune de Pont-du-Château, petite ville de 10 300 habitants, située dans le Puy de Dôme à une dizaine de kilomètres de Clermont-Ferrand., pour un dossier sur la maîtrise de l’énergie et le suivi efficace des consommations de son patrimoine immobilier (30 000 m²), ainsi qu’une bonne vision de ses émissions de CO2 : isolation, suivi des consommations, diversification des énergies, modernisation de ses équipements et sensibilisation des usagers.

Le prix « Vision Stratégique » a été attribué à la ville d’Antibes, 77 000 habitants, dans les Alpes-Maritimes, engagée depuis 1999 dans une démarche de développement durable : création d’un service « maîtrise de l’énergie » en 2002 avec pour objectif une économie de 5 millions d’euros sur 10 ans, et lancement de 35 actions suivies : bilan énergétique, véhicules au gaz naturel, cahier des charges efficacité énergétique.

Le trophée « Actions Exemplaires » a été décerné à la ville d’Annecy, 50 100 habitants, en Haute-Savoie, pour sa participation à l’essor de la filière bois, ses programmes de performance énergétique du bâti, public et privé, après une campagne de thermographie aérienne, son éco-quartier, la sensibilisation de ses habitants et sa lutte contre la précarité énergétique via des ambassadeurs de l’énergie.

Puis un prix « Coup de Cœur » est revenu à la Communauté de Communes de la Montagne Bourbonnaise, dans l’Allier (et deuxième lieu d’Auvergne récompensé cette année), qui regroupe, autour du Mayet de Montagne, 14 petites communes, représentant une population totale de 6 500 habitants, à une trentaine de kilomètres de Vichy. Ce sont particulièrement le développement des ressources énergétiques de sources renouvelables qui lui ont valu cette distinction : réseau de chaleur bois notamment alimentant 25 000 m², mais aussi éolien et petit hydraulique, qui lui permettent de revendre de l’électricité à 100 000 usagers.

La ville de Nanterre, 89 600 habitants, dans Hauts de Seine, s’est vu remettre une « Mention Spéciale » pour le lancement de la construction de son futur éco-quartier, le premier doté d’un réseau de chaleur alimenté par les eaux usées et par un puits géothermique.

Bourges, 69 000 habitants, dans le Cher, a reçu un prix « Hors Catégorie » pour l’ensemble de ses actions en faveur de la performance énergétique des bâtiments et la mise en œuvre d’un aménagement et d’un urbanisme durable, ainsi que pour sa « sa vision stratégique engagée de longue date et détaillée ».

Enfin le Prix des Internautes a été attribué à Aubenas, 11 000 habitants, dans l’Ardèche qui, en plus de son réseau de chaleur, développe depuis plusieurs années un réseau de transports en commun pour pallier à l’absence de lignes de chemin de fer passagers dans le département.

Sources : La Gazette des Communes, Le Figaro

Cet article a été écrit par : 

Claudine d'EcoCO2

Claudine est notre écrivaine historique. Elle écrit pour Eco CO2 depuis 2010 et vous apporte toute l'actualité de la transition écologique.
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Abonnez-nous au blog !

Les derniers articles

Articles similaires

Abonnez-nous au blog !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.