Blog d’Eco CO2

Vous donner les clés pour comprendre et agir pour la transition énergétique

Les Prix Pinocchio 2013 sont arrivés !

Prix pinocchioComme chaque année à la même époque, Les Amis de la Terre, en partenariat avec le CRID (Centre de recherche et d’information pour le développement) et Peuples Solidaires, viennent de décerner les Prix Pinocchio, qui ont pour but d’illustrer et de dénoncer les impacts négatifs de certaines multinationales en totale contradiction avec le concept de développement durable qu’elles affichent pourtant ostensiblement.

Les nominés, on s’en doute, se bousculent au portillon pour décrocher les votes des plus de 41 000 internautes, qui cette année ont exprimé leurs choix (contre 17 000 pour les prix 2012 : une belle progression !). Areva, comme l’année dernière fait partie des lauréats, mais a changé de catégorie, préférant peut-être « Plus vert que vert » qui la récompense cette fois, à « Mains sales, poches pleines » (son prix de l’an passé)  qui revient pour l’année 2013 à Auchan. Veolia  complète le « tableau d’honneur », en se distinguant dans la catégorie « Une pour tous, tout pour moi« .

Areva arrive toutefois grand gagnant avec 59 % des votes des internautes pour l’ouverture de son musée de l’aventure de l’uranium, Urêka, à Bessines (Haute-Vienne). : « Alors qu’Areva fête l’ouverture de son parc d’attraction, les souvenirs laissés par l’entreprise sont loin d’être roses : en Limousin, plus de 60 mines abandonnées polluent sources, rivières et nappes phréatiques. Malgré des réaménagements « paysagers », les traces subsistent. Bessines, où s’est implanté UREKA, accueille déjà plus de 200 000 tonnes d’uranium appauvri et d’autres substances radioactives et mériterait bien le statut d’installation nucléaire. »

Auchan réunit 50 % des votants pour son inaction lors de l’effondrement du Rana Plaza, qui hébergeait 5 usines textile, et a fait 1 133 morts et encore plus de blessés : les victimes y fabriquaient des vêtements pour des marques occidentales, dont Auchan. L’entreprise, six mois après, refuse toujours de participer au fond d’indemnisation, alors même que les autres marques se sont engagées à indemniser : « Auchan a reconnu qu’une partie de sa production a été sous-traitée de manière informelle par l’un de ses fournisseurs au Bangladesh à l’une des usines du Rana Plaza, mais ne compte pas remettre en cause ses pratiques d’approvisionnement, ni assumer sa responsabilité, ce qui impliquerait de participer au fonds d’indemnisation. Pour toute réponse, Auchan a annoncé un renforcement des contrôles de sa chaîne d’approvisionnement, et notamment de la « sous-traitance sauvage », dont elle se dit victime. »

Enfin, Veolia recueille 39 % des voix des internautes dans sa catégorie, en favorisant, selon les Amis de la Terre, les abus et les profits des entreprises privées plutôt que le droit à l’eau, en particulier en Inde : « En 2012, Veolia annonçait en fanfare son premier contrat global de privatisation de l’eau en Inde, dans la ville de Nagpur (2,5 millions d’habitants). Et quelques mois plus tard à peine, le groupe invitait une délégation de journalistes français pour venir célébrer sa « réussite ». Hélas, au même moment, les plaintes commençaient déjà à s’accumuler contre l’opérateur privé, du fait des retards dans les travaux et des exactions de certains de ses agents locaux. »

Source : Les Amis de la Terre

Cet article a été écrit par : 

Claudine d'EcoCO2

Claudine est notre écrivaine historique. Elle écrit pour Eco CO2 depuis 2010 et vous apporte toute l'actualité de la transition écologique.

Abonnez-nous au blog !

Les derniers articles

Articles similaires

Abonnez-nous au blog !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.