Blog d’Eco CO2

Vous donner les clés pour comprendre et agir pour la transition énergétique

Les tarifs de rachat de l’élelectricité photovoltaïque continuent à baisser

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

PV-maison-Champsaur-lesPayasLa Commission de Régulation de l’Energie (CRE) vient de publier, comme chaque trimestre depuis l’arrêté du 4 mars 2011, les nouveaux tarifs de rachat de l’électricité photovoltaïque, valables pour la période du 1er janvier au 31 mars 2012. Comme attendu, ceux-ci sont toujours orientés à la baisse pour le troisième trimestre consécutif. L’arrêté du 4 mars 2011 fixe les conditions d’achat de l’électricité produite par les installations utilisant l’énergie radiative du soleil. Selon cet arrêté,  les conditions d’achat dépendent du calcul de deux coefficients, Sn et Vn, selon  le type d’installation solaire.

Les bilans des demandes de raccordement transmis par les gestionnaires de réseaux publics d’électricité à la Commission de régulation de l’énergie (CRE) totalisent pour le trimestre d’indice N=3 une puissance crête cumulée de 38,20 MW pour les installations souhaitant bénéficier du tarif d’intégration au bâti situées sur des bâtiments à usage principal d’habitation, et de 116,27 MW pour les installations souhaitant bénéficier du tarif d’intégration au bâti situées sur un bâtiment à usage principal autre qu’un usage d’habitation ou du tarif d’intégration simplifiée au bâti.

En application de l’annexe 1 de l’arrêté du 4 mars 2011 et en considérant les puissances crête cumulées des bilans des demandes de raccordement transmis par les gestionnaires de réseaux publics d’électricité dans le délai réglementaire (avant le 15 janvier 2012), les valeurs des coefficients S3 et V3 sont respectivement fixées à 0,045 et 0,095.

Pour les installations intégrées au bâti et situées sur un bâtiment à usage principal d’habitation (coefficient Si), les tarifs sont donc passés de 46 centimes d’euro le kWh au 10 mars 2011, à 42,55 cts au 1er juillet, puis 40,03 cts le 1er octobre, et enfin 38,80 cts au 1er janvier 2012 pour les installations inférieures ou égales à 9 kW. La baisse de 4,5 % par rapport au dernier trimestre de 2011 amène à 15,65 % la diminution de ces tarifs, enregistrée sur un an.

Pour les installations intégrées au bâti et situées sur un bâtiment à usage principal autre que celui d’habitation (enseignement, santé, autre) et pour les installations respectant les critères d’intégration simplifiée au bâti (coefficient Vi), la baisse des tarifs est encore plus sensible. De 40,60 centimes d’euro le kWh au 10 mars 2011, ils sont passés à 36,74 cts au 1er juillet 2011, 33,25 cts au 1er octobre pour arriver à 30,09 cts au 1er janvier 2012, pour une puissance inférieure ou égale à 36 kWc. Perdant 9,5 % depuis le dernier trimestre 2011, ils fondent au total de 25,89 % en un an.

Vous pouvez consulter l’ensemble des tarifs sur le document Tarifs d’achat de l’électricité produite à partir de l’énergie radiative du soleil (c€/kWh), de la délibération de la CRE du 17 janvier 2012.

Source : CRE

 

Cet article a été écrit par : 

Claudine d'EcoCO2

Claudine est notre écrivaine historique. Elle écrit pour Eco CO2 depuis 2010 et vous apporte toute l'actualité de la transition écologique.
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Abonnez-nous au blog !

Les derniers articles

Articles similaires

Abonnez-nous au blog !

Une réponse sur “Les tarifs de rachat de l’élelectricité photovoltaïque continuent à baisser”

  1. Une analyse des tarifs actuels et de leur évolution au cours des prochaines années. Pas seulement en France, mais aussi chez certains de nos voisins.

    Lire : http://energeia.voila.net/solaire/baisse_prix.htm

    Mais pour l’Allemagne, on trouve des informations plus récentes ici :

    http://energeia.voila.net/solaire/parite_allemagne.htm

    En effet, la parité réseau est atteinte en Allemagne en cette année 2012 pour l’électricité solaire en regard des tarifs « résidentiels », en fait tout ce qui n’est pas industriel, de l’habitation aux bureaux, commerces …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.