Blog d’Eco CO2

Vous donner les clés pour comprendre et agir pour la transition énergétique

Les trois quarts des Français déclarent avoir froid chez eux

froidAu travers d’un sondage effectué par Opinionway en octobre dernier, le site Quelle Energie.fr s’est penché sur le ressenti des Français face au froid l’hiver dans un logement chauffé, sur la part de leur budget qu’il consacre au chauffage et sur les mesures qu’ils sont prêts à envisager en cas de hausse des prix de l’énergie. On y découvre que les trois quarts des personnes interrogées déclarent avoir froid chez elles, mais envisagent plutôt de rogner encore sur leur confort que de réaliser des travaux d’économie d’énergie.

En effet, malgré l’utilisation du chauffage, la sensation de froid est bien présente l’hiver dans les logements chez une large majorité des personnes interrogées. A la question : « Pendant l’hiver, vous arrive-t-il d’avoir froid malgré le chauffage allumé ? » , si la majorité (52 %) répondent que cela leur arrive parfois, 23 % vont plus loin en affirmant que c’est souvent ou systématiquement le cas. Les femmes (82 %) perçoivent généralement plus le froid que les hommes (66 %), et les locataires (81 %), plus que les propriétaires (70 %), mais il en va de même dans un appartement ou un maison individuelle (les trois quarts dans les deux cas).

En ce qui concerne les dépenses de chauffage, elles représentent en moyenne 14 % du budget global du ménage, mais cela recouvre des réalités très différentes. Pour 55 %, elles se situent au-dessus de 10 %, et pour un tiers, à 15 % et plus. Or plus de 10 % des ressources consacrés à l’énergie, c’est le seuil qui est généralement admis pour parler de précarité énergétique… Cela signifierait donc que 55 % des Français se trouvent en situation de précarité énergétique. Par ailleurs, le chauffage pèse généralement plus lourd sur le budget des plus jeune, 18 à 24 ans (16 %), que sur celui des séniors, 65 ans et plus (10 %).

En cas de hausse des prix de l’énergie, et donc de nouvelles augmentations des factures, les premières solutions envisagées par les Français ne sont pas toujours celles auxquelles on s’attendrait. Seuls 17 % envisagent de réaliser des travaux d’économies d’énergie  :  réalisation de travaux d’isolation ou changement d’un appareil de chauffage pour un plus performant ou moins vétuste. Ils choisissent tout d’abord de rogner sur leur confort. Pour 44 %, c’est en priorité baisser ou éteindre le chauffage quand ils sont absents, et pour 39 % d’abaisser la température à l’intérieur du logement. 29 % renonceraient à chauffer les pièces inoccupées, mais 6 % se déclarent même prêts à renoncer à chauffer leur logement.

Sources : Quelle énergie.fr, Opinionway

Cet article a été écrit par : 

Claudine d'EcoCO2

Claudine est notre écrivaine historique. Elle écrit pour Eco CO2 depuis 2010 et vous apporte toute l'actualité de la transition écologique.

Abonnez-nous au blog !

Les derniers articles

Articles similaires

Abonnez-nous au blog !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.