Blog d’Eco CO2

Vous donner les clés pour comprendre et agir pour la transition énergétique

Les véhicules et transports du futur : le bilan des actions conduites par l’ADEME (2)

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

L’ADEME publie quatre bilans sur les véhicules et transports du futur. Ces documents présentent les innovations soutenues par les Programmes d’Investissement d’Avenir (PIA) dans le domaine des transports. Les deux premiers documents des véhicules et transports du futur ont été présentés dans un article précédent. Les deux derniers portent sur la réduction des émissions et la consommation des véhicules routiers thermiques et le navire

Véhicules et transports du futurLa Réduction des émissions et de la consommation des véhicules routiers thermiques

Le troisième volet des véhicules et transports du futur porte sur La Réduction des émissions et de la consommation des véhicules routiers thermiques. L’ADEME a mis en place plusieurs appels à projets du PIA contribuant au développement de technologies et innovations permettant de réduire les consommations en énergie fossile du véhicule thermique routier, allant du 2 roues motorisé au poids lourd, en passant par le véhicule particulier ou utilitaire.

De nombreux projets portés par des constructeurs ou des équipementiers automobiles, en collaboration avec des PME innovantes et des organismes de recherche, visent à développer des technologies, services et solutions industrielles ambitieuses, innovantes et durables en matière de transport thermique routier. Ils contribuent également au développement industriel et économique des filières.

Les premiers résultats que l’on peut tirer des projets aujourd’hui terminés sont les suivants :

  • les projets d’hybridation sont majoritairement portés par des consortiums de grandes entreprises incluant des constructeurs automobiles. Les résultats sont encourageants, d’autant plus que le DieselGate, révélé au grand jour en 2015, a profondément freiné les travaux sur les véhicules thermiques et induit un report sur l’électrification des véhicules.
  • les projets d’allègement, bien représentés au sein des PME et des grandes entreprises, visent au développement de nouveaux matériaux ou process. Sur ces sujets, le coût de revient est le facteur limitant, et le plus souvent les nouveaux matériaux envisagés comme le composite restent encore trop chers à industrialiser pour les cadences du monde automobile.
  • les projets d’amélioration des performances des véhicules sont plus hétérogènes dans leur structure puisqu’ils concernent un nombre importants de PME cherchant le plus souvent à optimiser leurs solutions existantes. Ces sujets étant moins liés à la typologie du véhicule concerné, les résultats qui en découlent devraient davantage se retrouver sur le marché automobile.

Les navires, véhicules et transports du futur

Véhicules et transports du futurEnfin le quatrième document se rapportant aux véhicules et transports du futur est consacré au navire. Le transport maritime représente un axe important du PIA. La filière des industries maritimes, nautiques et navales constitue un enjeu stratégique pour la France. Dans une économie mondiale très concurrentielle, la recherche et l’innovation sont déterminantes pour maintenir et renforcer la compétitivité de la filière maritime française.

Les domaines accompagnés par cet appel à projets couvrent les principaux thèmes du transport maritime et fluvial. Ils concernent des bateaux et navires ayant une fonction commerciale de transport (de personnes et/ou de marchandises), une fonction de travail (pêche, pose et maintenance dans le domaine des énergies marines renouvelables) ou une fonction de loisir (plaisance).

Le PIA a permis d’engager une vraie dynamique d’innovation dans la filière. Tous les secteurs maritimes ont été couverts, majoritairement la marine de commerce avec des navires à passagers, la marine professionnelle avec des navires de pêche, le transport fluvial et la plaisance. Les projets ont porté, dans la majorité, sur la réalisation d’un démonstrateur de navire, et de manière minoritaire sur des démonstrateurs d’équipements. Les projets financés ont permis de déployer différentes solutions visant à réduire les émissions polluantes telles que la mise en place de scrubbers pour laver les fumées d’échappement, l’utilisation de carburants alternatifs (Gaz naturel liquéfié), ainsi que le traitement des eaux de ballast. L’objectif du navire « zéro émission » est désormais poursuivi avec des innovations toujours en cours de réalisation, telles que l’intégration de Pile à combustible (PAC) ou le développement de système de propulsion vélique.

Sources : Réduction des émissions et de la consommation des véhicules routiers thermiques, Navire

Cet article a été écrit par : 

Claudine d'EcoCO2

Claudine est notre écrivaine historique. Elle écrit pour Eco CO2 depuis 2010 et vous apporte toute l'actualité de la transition écologique.
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Abonnez-nous au blog !

Les derniers articles

Articles similaires

Abonnez-nous au blog !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.