Blog d’Eco CO2

Vous donner les clés pour comprendre et agir pour la transition énergétique

L’état d’urgence climatique déclaré au Royaume-Uni et en Irlande

Etat d'urgence climatiqueLe Royaume-Uni, secoué par d’importantes manifestations dans la capitale, a été le premier pays dont le Parlement a voté l’état d’urgence climatique. Le Parlement irlandais lui a emboîté le pas en déclarant à son tour l’état d’urgence climatique et écologique pour le pays.

L’urgence climatique votée au Royaume-Uni

C’est d’abord le Parlement britannique qui, le 2 mai, a voté « l’urgence climatique et écologique ». Cette motion de la Chambre de Communes suivait une série de manifestations et de blocages dans la capitale. En effet, plus d’un million de personnes ont défilé dans Londres et plusieurs sites très fréquentés ont été bloqués pendant plusieurs jours.

C’est le parti Travailliste qui a fait voter cette meure : « Grâce aux pressions du parti travailliste, le Royaume-Uni vient de devenir le premier pays à déclarer une urgence pour le climat et l’environnement » a déclaré le parti sur son compte Twitter. « Le moment est venu de prendre des mesures concrètes pour lutter contre le changement climatique. »

Si le mouvement Extinction Rebellion, qui avait organisé les actions à Londres, salue cette motion se réjouit « qu’on dise la vérité sur le climat et l’urgence écologique », il attend maintenant des actions concrètes. Car la motion votée n’a rien de contraignant : il s’agit dans l’immédiat d’une mesure symbolique.

Et en Irlande

Le Parlement Irlandais est devenu, 10 jours plus tard, la deuxième assemblée à déclarer l’urgence climatique. La motion faisait partie d’un amendement à un rapport parlementaire et a donc été approuvée sans vote. Elle demande au gouvernement irlandais d’examiner comment il peut « améliorer sa réponse au problème de la perte de biodiversité ».

Là-aussi, après les déclarations, on attend les actions. « Nous avons maintenant l’appui de tous les partis pour déclarer une urgence en matière de climat et de biodiversité », s’est félicitée sur Twitter Hildegarde Naughton, députée du parti de centre droit au pouvoir, le Fine Gael, et présidente du comité sur l’action climatique au Parlement. Mais « maintenant, on a besoin d’action », poursuit-elle.

L’objectif actuel de l’Irlande est une réduction de 80 % des émissions de gaz à effet de serre d’ici 2050 par rapport à 1990.  « Déclarer une urgence ne veut absolument rien dire à moins que des mesures ne soient prises pour la sauvegarder », a aussi pointé le chef de file du Parti vert, Eamon Ryan, sur la chaîne de télévision publique RTE. « Cela veut dire que le gouvernement devra faire des choses qu’il ne veut pas faire. »

Sources : 20 minutes, Le Journal Economique, Le Monde

Cet article a été écrit par : 

Claudine d'EcoCO2

Claudine est notre écrivaine historique. Elle écrit pour Eco CO2 depuis 2010 et vous apporte toute l'actualité de la transition écologique.

Abonnez-nous au blog !

Les derniers articles

Articles similaires

Abonnez-nous au blog !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.