Blog d’Eco CO2

Vous donner les clés pour comprendre et agir pour la transition énergétique

L’étiquette énergétique va gagner les aspirateurs

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Peu à peu, l’étiquette énergie renouvelée (celle dont les classes vont de A+++ à D) gagne du terrain dans électroménager : en 2014, elle ornera les aspirateurs qui y échappaient jusque là. L’objectif de l’étiquette énergie est avant tout de renseigner le consommateur de la manière la plus précise sur les consommations d’énergie liées à l’utilisation de l’appareil sur lequel elle est apposée, mais elle va plus loin en lui permettant d’en comparer les performances avec d’autres appareils de la même gamme. A la clef, des économies d’énergie plus ou moins importantes.

etiquette energie TVOn la connaît désormais bien sur les réfrigérateurs, lave-linge, lave-vaisselle et autre sèche-linge où elle indique, outre la consommation électrique et, le cas échéant d’eau, de l’équipement ses performances en matière de lavage, séchage, bruit, etc. En 2014, les aspirateurs arboreront donc aussi cette étiquette, qui présentera, à côté de leur consommation d’énergie, leur capacité d’aspirer la poussière. Ils subiront ainsi des tests qui permettront de savoir s’ils atteignent les 70 % ou même 95 % d’aspiration sur les sols durs avec fente. Par contre, l’indication de bruit n’apparaitra pas immédiatement, mais seulement en 2017. On ne peut que regretter que ce critère, pourtant important pour les aspirateurs n’en fasse pas partie dès sa création.

Parallèlement leur puissance maximale sera limitée à 1 600 W en 2014, pour être abaissée à 900 W en 2017. Mais, « puissance électrique de l’appareil ne rime pas forcément avec performance de dépoussiérage », nous rappelle le Gifam (Groupement interprofessionnel des fabricants d’appareils d’équipement ménager). Les tests ont effectivement montré qu’il n’existe pas de corrélation entre la consommation électrique des aspirateurs et efficacité d’aspiration.

Certes les aspirateurs tiennent une place relativement minime dans la consommation d’électricité de nos foyers : selon les tests des Numériques,  le coût annuel de l’aspirateur traineau varie, pour une utilisation de 20 minutes 2 fois par semaine, de 3,20 € pour les plus économes à 8,50 € pour les plus énergivores (soit tout de même près de trois fois plus). Mais ce coût, additionné à celui de tous les appareils électroménagers qui équipent nos foyers, finit par ne ressembler en aucun cas à une goutte d’eau (si on peut utiliser cette image en parlant d’électricité) sur notre facture d’électricité annuelle. Rappelons d’ailleurs que le parc d’aspirateurs traineaux s’élevait à 21,2 millions de pièces, et qu’il s’en vend près de 3 millions et demi par an (chiffres du Gifam). Alors mieux vaut pouvoir les comparer en fonction de leur capacité de dépoussiérage et non choisir systématiquement le plus puissant, électriquement parlant.

Sources : Les Numériques, Gifam

 

Cet article a été écrit par : 

Claudine d'EcoCO2

Claudine est notre écrivaine historique. Elle écrit pour Eco CO2 depuis 2010 et vous apporte toute l'actualité de la transition écologique.
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Abonnez-nous au blog !

Les derniers articles

Articles similaires

Abonnez-nous au blog !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.