Blog d’Eco CO2

Vous donner les clés pour comprendre et agir pour la transition énergétique

L’impact environnemental de la consommation des Français en 2030

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

alleger empreinte 2030Afin de contribuer à la réflexion sur une consommation durable, l’ADEME s’est livrée à un exercice de prospective, dont elle a publié récemment les conclusions, et où elle s’attache à donner une vision des changements technologiques, économiques et sociaux nécessaires à la réduction de l’empreinte environnementale de la consommation des ménages français à l’horizon 2030 et 2050. Ce rapport technique, intitulé Alléger l’empreinte environnementale de la consommation des Français en 2030, propose une vison ambitieuse et réaliste de l’évolution des modes de vie permettant de réduire cet impact.

Il s’agit du quatrième volet de l’exercice « prospective » de l’agence ; il complète le premier, de 2012, concernant la prospective énergétique, Visons 2030-2050,  le second L’évaluation macro-économique des visions énergétiques de l’ADEME 2030-2050 et le troisième, Visions énergie-climat 2030-2050. Ce quatrième volet illustre, à travers la description du quotidien de 16 familles vivant en 2030 et 2050, l’hétérogénéité des modes vies possibles, dans un avenir fondé sur un système sobre en énergie (la consommation énergétique finale divisée par 2) et fortement basé sur les renouvelables.

Dans ce rapport, deux scénarios ont été construits : l’un, tendanciel, contient certaines projectives des tendances actuelles, l’autre « à empreinte environnementale allégée » , repose sur un ensemble d’hypothèses qui permettraient a priori de limiter cet impact sur l’environnement. Par rapport aux travaux antérieurs, ce travail sur la consommation affiche de nouvelles ambitions :

  • Établir un état des lieux de l’ensemble des impacts environnementaux, au-delà du changement climatique et des émissions de gaz à effet de serre (GES) : acidification, oxydation photochimique, consommation de ressources, production de déchets, impacts spécifiques…
  • Prendre en compte les impacts générés hors de France, en intégrant ceux des importations liées à la consommation des Français dans une logique d’empreinte environnementale.
  • Analyser les changements techniques, économiques et sociaux souhaitables sous l’angle moins étudié de la consommation (alimentation, habitat, mobilité, loisirs…) afin d’identifier les orientations à prendre pour cheminer vers un horizon plus soutenable.

Selon l’ADEME, « en 15 ans, nous pouvons passer de la situation actuelle, qui voit l’émergence de nouvelles pratiques de consommation, à une consommation plus fondée sur la qualité que sur la quantité. »

Source : ADEME

Cet article a été écrit par : 

Claudine d'EcoCO2

Claudine est notre écrivaine historique. Elle écrit pour Eco CO2 depuis 2010 et vous apporte toute l'actualité de la transition écologique.
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Abonnez-nous au blog !

Les derniers articles

Articles similaires

Abonnez-nous au blog !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.