Vous donner les clés pour comprendre et agir pour la transition énergétique

Linky (suite mais pas fin) : La CRE fait le point

Autorité administrative indépendante chargée de veiller au bon fonctionnement des marchés de l’électricité et du gaz en France, la Commission de Régulation de l’Energie (CRE) fait le point dans Lettre d’Information d’octobre sur six questions essentielles à propos de Linky. Des réponses qui précisent certains points, mais ne satisferont sans doute pas tous les consommateurs.

Le compteur Linky est-il gratuit ?

Les consommateurs n’auront rien à verser lors de l’installation de Linky, mais… les frais de comptage seront intégrés comme aujourd’hui dans la facture sous la partie « tarif d’utilisation des réseaux d’électricité ». En raison des économies d’exploitation qu’il permet, « il n’y aura globalement pas d’impact sur la facture du consommateur. »

Le compteur Linky est un appareil domotique pour limiter ses dépenses d’énergie ?

Linky permet une information précise et fréquente avec des « données consultables gratuitement sur un site internet dédié à cet effet, sur le modèles des sites de consultations des comptes bancaires » précise la CRE, mais sans historique, ni points de comparaison pour les consommateurs, ces données pourront-elles avoir un effet déclencheur de maîtrise de l’énergie ? Cependant, « des modalités d’informations supplémentaires pourront être proposées par les fournisseurs d’électricité à leurs clients tel que l’affichage déporté de sa consommation ou encore une application de gestion d’énergie » ajoute-elle sans préciser si elles seront payantes ou non. Les personnes ne disposant pas d’internet et dont les compteurs sont inaccessibles ne pourront pas, dans ces conditions, suivre leurs consommations mieux qu’actuellement.

Le compteur appartient à EDF ? (ou plutôt à eRDF)

Non, la réponse est claire cette fois. Il n’appartient pas à eRDF (qui le réclamait cependant) mais bien aux collectivités concédantes, tout comme nos compteurs actuels, électromécaniques ou électroniques.

Le compteur Linky est utile aux consommateurs ?

Oui, précise la CRE qui ajoute qu’il permettra « d’améliorer la qualité de service du gestionnaire de réseau, eRDF, en généralisant la relève des compteurs à distance, en diminuant le temps des coupures de l’alimentation d’électricité, en permettant une facturation fondée sur la consommation réelle systématique, en encourageant des offres variées » qui ne s’engage cependant pas trop sur une réelle possibilité donnée aux consommateurs de maîtriser leur consommation grâce à une surveillance accrue de celle-ci.

Le compteur Linky entrainera des dépenses supplémentaires pour les consommateurs liées à une puissance souscrite insuffisante ?

Il s’agit là d’une réponse directe aux remarques de l’UFC-Que Choisir dont nous nous étions fait l’écho récemment. La CRE estime qu’il ne disjoncte pas plus fréquemment que les compteurs actuels en cas de dépassement de la puissance souscrite. Mais l’expérimentation montre bien que les disjoncteurs actuels ne sont pas toujours bien réglés : « cela a concerné 2 % de sites d’une puissance installée entre 3 kVA et 12 kVA et 11 % des sites d’une puissance installée entre 12 kVA et 36 kVA » constate la CRE. Elle rappelle cependant qu’elle a recommandé dans une délibération de juillet 2011 que le changement d’abonnement à la suite de la pose d’un compteur Linky soit gratuit. Le compteur Linky permet un réglage du disjoncteur par pas de 1 kVA, et non de 3 kVA comme les actuels.

Le compteur Linky divulguera des informations personnelles et confidentielles ?

Les données personnelles, propriétés des clients, circulent sous forme cryptée et par une connexion sécurisée, estime la CRE. Elle s’engage cependant à contrôler le respect des « codes de bonnes conduites par les gestionnaires de réseaux. » Ceci intègre « la préservation de la confidentialité des informations commercialement sensibles. »

Source : CRE