Blog d’Eco CO2

Vous donner les clés pour comprendre et agir pour la transition énergétique

Linky : un comité de suivi pour faire le point

Le point sur LinkyFin juin, au Ministère de la Transition Ecologique et Solidaire, se sont réunis l’ensemble des acteurs pour échanger sur le compteur Linky, l’état des lieux du déploiement, les inquiétudes qu’il suscite les dynamiques nécessaires à engager pour en tirer tous les bénéfices. Un comité de suivi doit faire un point sur les avancées en octobre 2018.

Les points d’interrogation sur Linky

L’ensemble des acteurs concernés (associations de consommateurs, distributeurs et producteurs d’énergie, Commission de Régulation de l’Energie – CRE) ont ainsi fait le point sur l’état actuel de l’avancement du déploiement de Linky, qui provoque toujours autant de remous dans l’opinion publique.

Il a notamment été des question des effets sanitaires et de la protection des données personnelles, deux points toujours sources d’inquiétudes pour de nombreux consommateurs. Le financement du compteur intelligent, fortement critiqué par la Cour de Comptes a été aussi évoqué, ainsi que le rôle central que Linky doit jouer dans la maîtrise de la demande d’énergie et qui est, dans l’état actuel des choses quasiment inexistant.

L’état actuel d’avancement

En ce qui concerne les effets sanitaires, plusieurs études, réalisées par l’ANFR et l’ANSES, montrent des niveaux d’exposition très inférieurs aux normes réglementaires. Il a cependant été demandé à Enedis d’être particulièrement attentif aux personnes se prévalant d’électrosensibilité.

« La réunion a permis de rappeler que depuis le 6 juin le dispositif national de surveillance et de mesure des ondes géré par l’ANFR a évolué et permet dorénavant à tout citoyen de faire gratuitement mesurer son exposition associée à des objets communicants fixes comme le compteur Linky » rappelle par ailleurs le ministère. L’ANSES poursuit ses études et continue à mesurer les impacts sur les utilisateurs.

Pour la protection des données, toutes les dispositions règlementaires sont désormais en place pour garantir la confidentialité. L’accord du consommateur est une condition préalable  à toute collecte de données. Cependant, ce n’est pas toujours clair pour le consommateur. Les fournisseurs et Enedis doivent revoir leur communication sur le sujet, en faisant preuve de la plus grande transparence et de plus de pédagogie.

En ce qui concerne le financement, après les critiques de la Cour des Comptes, un travail doit être engagé entre la CRE et le distributeur « pour envisager les possibilités d’évolution des modalités de rémunération de l’opérateur,  en particulier de celles liées à l’avance de trésorerie consentie par ENEDIS au regard de l’évolution des taux d’intérêt« . Rémunérer au juste prix Enedis pour le déploiement de Linky est normal, mais il faut garantir les intérêts des consommateurs.

Enfin, concernant la maîtrise de la demande d’énergie, plusieurs études, et notamment celle réalisée par TBH, qu’Eco CO2 a piloté, ont montré l’impact de l’accompagnement et d’une connaissance précise de ses consommations. On peut ainsi réduire jusqu’à 8 % ses consommations d’électricité. L’ensemble des consommateurs doit donc se mobiliser sur ce volet : « ENEDIS devra proposer un document explicatif type sur la maîtrise de l’énergie à remettre au moment de la pose du compteur. De nouvelles modalités d’accès aux données de consommation doivent être développées (internet, applications pour téléphone mobile…) afin de permettre un accès plus facile aux données pour les consommateurs qui le souhaitent« .

Source : Ministère de la Transition Ecologique et Solidaire

Cet article a été écrit par : 

Claudine d'EcoCO2

Claudine est notre écrivaine historique. Elle écrit pour Eco CO2 depuis 2010 et vous apporte toute l'actualité de la transition écologique.

Abonnez-nous au blog !

Les derniers articles

Articles similaires

Abonnez-nous au blog !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.