Blog d’Eco CO2

Vous donner les clés pour comprendre et agir pour la transition énergétique

Logo Point Vert : une disparition prévue pour éviter les confusions

logo Point Vert

Le logo Point Vert orne la plupart des emballages de nos produits depuis plus de 25 ans. Mais sa disparition est (enfin) annoncée pour le 1er avril de cette année. Le motif : il prêtait trop à confusion. La majorité des consommateurs se méprend depuis des années sur sa signification. Alors qu’il signifie seulement que l’entreprise qui met en vente ce produit participe financièrement à la collecte, au tri et au recyclage des emballages, beaucoup y voient une assurance que l’emballage est recyclable.

Un Point Vert mal interprété par les consommateurs

Décrié depuis des années par les associations de consommateurs qui estiment à juste titre que ce logo prête à confusion, le Point vert disparaîtra le 1er avril 2021, victime de l’entrée en vigueur de l’arrêté relatif aux « marquages pouvant induire une confusion au consommateur » publié en décembre 2020. Le Point vert est apparu en même temps que le principe de la « responsabilité élargie du producteur » (REP). Il symbolise le fait que le professionnel qui met cet emballage sur le marché doit payer une cotisation à un éco-organisme – en l’occurrence Citeo, actuellement – pour financer le développement du recyclage.

Or, régulièrement les sondages auprès des consommateurs montrent qu’environ 60 % d’entre eux sont persuadés que le Point vert indique que cet emballage est recyclable. Il fait donc bien partie des marquages qui peuvent induire une confusion au consommateur. En fait, selon l’UFC Que Choisir qui se réjouit de sa disparition, « il n’apporte aucune information utile au consommateur et n’a donc aucune raison de figurer sur les produits ».

Un dispositif fondé sur Triman, en remplacement ?

Et cette confusion dure depuis longtemps, puisqu’en 2008 déjà, Eco-Emballages notait : « Cette signalétique, qui fait désormais partie de l’inconscient collectif des consommateurs français, porte parfois à confusion, car le Point vert est assimilé aux notions « d’emballage recyclé » ou « d’emballage recyclable » ».

Après le 1er avril donc, les industriels qui conserveraient cet indicateur induisant en erreur tant de consommateurs se verraient infliger un malus de 100% sur les emballages portant cette signalétique historique. Autrement dit, leur cotisation à l’éco-organisme doublerait pour cet emballage : le dispositif est donc dissuasif. Cependant, les stocks portant cette marque peuvent encore être écoulés pendant 18 mois. La disparition du Point vert ne va donc pas être immédiate.

Mais par quoi va-t-on remplacer le Point vert ? La France prévoit pour sa part d’articuler les dispositifs entre le Triman et les « Infos-tri » pour les emballages ménagers répondant aux principes de la REP. Or, sur ce point, l’Union européenne ne s’est pas encore prononcée. Le risque est donc de déployer un dispositif qui ne serait pas conforme au droit européen. Et ceci pourrait aboutir à une « aberration environnementale » : l’obligation, si l’Europe choisit une autre voie, de détruire des emballages ne répondant pas aux normes d’étiquetage.

Sources : UFC Que choisir, Eco-emballages, Emballages-Magazine

Cet article a été écrit par : 

Claudine d'EcoCO2

Claudine est notre écrivaine historique. Elle écrit pour Eco CO2 depuis 2010 et vous apporte toute l'actualité de la transition écologique.

Abonnez-nous au blog !

Les derniers articles

Articles similaires

Abonnez-nous au blog !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.