Blog d’Eco CO2

Vous donner les clés pour comprendre et agir pour la transition énergétique

Loi de Transition Energétique pour la Croissance Verte : le SER satisfait

eoliennes ecoco2A la suite du vote définitif de la loi de Transition Energétique pour la Croissance Verte, le Syndicat des Energies Renouvelables (SER) salue « un bel engagement pour la France à la veille de la COP21. »

Le syndicat estime que les objectifs de la loi, fixant à 32 % la part des énergies renouvelables dans la consommation énergétique en 2030 en métropole (40 % pour l’électricité, 38 % pour la chaleur, 15 % pour le carburant et 10 % pour le gaz) et 50 % pour les départements d’outre-mer en 2020, satisfont les professionnels de l’ensemble des filières Energies Renouvelables regroupés au sein du SER. Ils se félicitent particulièrement de quelques mesures phares : « l’autorisation unique pour la mise en service d’installations éoliennes, hydroélectriques, de méthanisation et d’installations de production d’électricité ou de biométhane à partir de biogaz, l’exemption des bioénergies des taxes intérieures de consommation auxquelles ne sont plus soumises que les énergies fossiles, la promotion des énergies renouvelables dans le bâtiment ou encore l’encouragement au financement participatif des projets de production d’énergies renouvelables.« 

Le SER salue aussi la décision du Parlement de maintenir la distance d’au moins 500 mètres entre les éoliennes et les habitations, une distance adaptée localement en fonction du projet qu’il voit comme « le plus juste équilibre entre les enjeux de développement de l’énergie éolienne et les enjeux d’acceptabilité locale des projets. »

Il appelle d’autre part à une Programmation Pluriannuelle de l’Energie « ambitieuse et cohérente avec l’objectif à atteindre » de 32 % d’énergies renouvelables et précise que les 40 % d’énergie renouvelable électrique permettront de programmer des volumes d’appels d’offres suffisants, pour la filière photovoltaïque « aujourd’hui en proie à de graves difficultés, faute d’un marché intérieur suffisant. »

Le SER proposera enfin des axes de travail pour la mise en place dès 2017 de la stratégie nationale de mobilisation de la biomasse « dont l’objectif est de permettre l’approvisionnement des installations de production d’énergie, comme les appareils de chauffage domestique au bois, les chaufferies collectives industrielles et tertiaires et les unités de cogénération. »

Source : SER

Cet article a été écrit par : 

Claudine d'EcoCO2

Claudine est notre écrivaine historique. Elle écrit pour Eco CO2 depuis 2010 et vous apporte toute l'actualité de la transition écologique.

Abonnez-nous au blog !

Les derniers articles

Articles similaires

Abonnez-nous au blog !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.