Blog d’Eco CO2

Vous donner les clés pour comprendre et agir pour la transition énergétique

Maîtrise de l’énergie dans les logements : les Français font de plus en plus de travaux

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Ademe faisons vite ça chauffe

Les Français se sentent de plus en plus concernés par la maîtrise de l’énergie, si l’on en croit le baromètre annuel de l’ADEME, portant sur l’année 2009. Ils sont en effet de plus en plus nombreux à réaliser des travaux ou à acheter des équipements permettant de réduire leur consommation. Et 7 sur 10 préfèrent pour cela les conseils d’un professionnel.

Même si les problèmes environnementaux n’arrivent qu’au deuxième plan dans les préoccupations des ménages (50 % contre 69 % pour le chômage), les travaux permettant d’économiser l’énergie enregistrent une nette progression. Ce qui permet aux dépenses d’énergie moyenne de rester stable, avec 1 362 €. Mais surtout, la réduction des factures constituent une priorité pour 83 % des foyers interrogés, motivés en cela autant par la volonté d’éviter le gaspillage de l’énergie que par les hausses des coûts du gaz et de l’électricité. De nouvelles habitudes se mettent ainsi progressivement en place : baisser la température du logement en hiver (56 %), utiliser, si possible, la cheminée (18 %), réduire la consommation d’eau chaude (30 %), mais aussi veiller à l’éclairage, tant en éteignant les lumières inutiles qu’en utilisant des lampes basse consommation.

Les travaux, ou projets de travaux, permettant de réaliser des économies d’énergie ont connu, malgré la crise, une hausse en 2009 : 14,8 % des ménages en ont entrepris (contre 12,2 % l’année précédente), et 21,7 % (18,7 % en 2009) comptaient en réaliser très prochainement. Ajoutons à cela que 23 % des foyers estiment que tout a déjà été fait.

Et ces travaux concernent à près de 70 % le bâti, et à 30 % l’amélioration de l’installation de chauffage. Le double-vitrage garde sa première place (27 %), mais on note aussi une légère amélioration de l’isolation des combles et des toitures. Pour conseiller et réaliser ces travaux, les professionnels ont de plus en plus la cote  : de 63 % en 2007 et 65 % en 2008, on passe à 69 % en 2009. Et les clients préfèrent de loin une visite à domicile que la consultation d’internet.

Les principales motivations sont claires : d’abord la réduction de la facture énergétique (32 %), mais talonnée par l’amélioration du confort (30 %), le remplacement des appareils vétustes a aussi son importance (20 %). Et le crédit d’impôt constitue une invite supplémentaire : les ménages le jugent « fortement incitatif », devant la TVA réduite à 5,5. Il s’impose même comme « l’aide financière la plus utile » pour 71 % des personnes, loin devant l’éco-prêt à taux zéro (21 %). Le recours aux énergies renouvelables reste stable, l’énergie solaire étant la plus demandée.

Mais le coût de rabot prévu par le gouvernement pour l’année prochaine, sur le crédit d’impôt comme sur la liste des actions éligibles, ne risque-t-il pas de freiner les bonnes résolutions des ménages français ? Les équipements progressaient l’année dernière malgré la crise : le caractère à la fois rentable et écologique de ces travaux commence à s’imposer à l’esprit des ménages ; nous verrons ce qu’il en sera si les incitations financières font défaut.

Source : ADEME

Cet article a été écrit par : 

Claudine d'EcoCO2

Claudine est notre écrivaine historique. Elle écrit pour Eco CO2 depuis 2010 et vous apporte toute l'actualité de la transition écologique.
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Abonnez-nous au blog !

Les derniers articles

Articles similaires

Abonnez-nous au blog !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.