Blog d’Eco CO2

Vous donner les clés pour comprendre et agir pour la transition énergétique

Marché de l’électricité : la concurrence s’intensifie

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Marché de détail de l'électricitéBien qu’encore 50 % des consommateurs ne sachent toujours pas qu’ils peuvent changer de fournisseur d’énergie, la concurrence se développe sur le marché de l’électricité résidentiel. Depuis la fin 2016, plus de 100 000 clients quittent chaque mois le tarif réglementé de vente (TRV) et choisissent une offre de marché chez un fournisseur alternatif. C’est ce que nous apprend le rapport 2016-2017 de la CRE (Commission de Régulation de l’Energie) sur le fonctionnement des marchés de détail français de l’énergie.

Un marché de détail de l’électricité dynamique

Fournisseurs plus nombreux, offres qui se diversifient, tarif réglementé qui, de par sa construction même assure aux opérateurs un espace économique meilleur, tout cela, malgré la connaissance encore très partielle des consommateurs sur leurs droits en matière d’énergie, a  considérablement dynamisé le marché de l’électricité pour les clients résidentiels.

En 2016, le nombre de sites résidentiels en offres de marché a nettement progressé, puisque 871 000 clients ont abandonné le tarif réglementé dans l’année. Et, au rythme de plus de 100 000 clients par mois depuis, il gagne du terrain. Et si les offres jusque-là étaient assez indigentes, ne permettant des économies sur un très faible pourcentage, ce n’est plus le cas.

Le développement des offres s’est accéléré au second semestre avec une communication accrue et sous l’impulsion de la nouvelle campagne de l’UFC Que Choisir. Celle-ci, la première année, ne portait que sur le gaz, elle s’est ensuite enrichie de l’électricité. La part des fournisseurs alternatifs est passée de 12 à 14 % et continue depuis sa progression.

Des tarifs réglementés de moins en moins intéressants

La construction du TRV par « empilement » permet maintenant aux fournisseurs alternatifs de proposer des offres de marché au moins aussi compétitives, et la plupart du temps plus compétitives. D’autant que depuis août 2016, les TRV intègrent une composante de rattrapage forfaitaire, dans un contexte de surplus où les prix de marché de gros sont inférieurs au prix de l’ARENH (Accès Régulé à l’Electricité Nucléaire Historique).

Dans le cadre d’achats groupés (comme l’opération de l’UFC Que Choisir « Energie moins chère ensemble« ), les consommateurs peuvent bénéficier de tarifs au kilowattheure bien plus avantageuses que les TRV. Pour la dernière campagne de l’association de consommateurs, une réduction de 23 % a été obtenue, plus récemment, à l’occasion de la COP23, Selectra a obtenu une baisse de 16 % par Mint Energie.

De nouveaux fournisseurs et de nouvelles offres

Ce contexte a favorisé l’émergence de nouveaux fournisseurs et une diversification des offres dans le domaine de l’électricité. Le nombre de fournisseurs a pratiquement doublé en deux ans, passant de 12 en 2015 à 23 en 2017.

Certains fournisseurs proposent désormais des offres « vertes » (électricité se sources renouvelables) voire même des offres « vertes » locales, ou encore des services tels que le pilotage du budget, grâce à des outils de suivi de consommation qui s’appuient sur le développement d’applications smartphone et l’utilisation d’objets connectés. Des offres spécialement destinées aux propriétaires de voitures électriques ont vu le jour et depuis peu apparaissent également des offres « spéciales Linky ».

L’innovation porte aussi sur les canaux de distribution des offres : Internet bien sûr mais aussi partenariat avec des plateformes de souscription d’abonnements lors des déménagements, achat groupé au niveau d’une commune ou vente en zone commerciale. L’arrivée sur le marché des acteurs de la grande distribution, comme les groupes Casino et Leclerc, pourrait profondément modifier l’approche traditionnelle de commercialisation de l’électricité et la perception de ce produit par les consommateurs.

Mais une concurrence inexistante sur le territoire des ELD

Si Enedis distribue l’électricité sur 95 % du territoire, les entreprises locales de distribution (ELD) se partagent le reste, et pas souvent à l’avantage des consommateurs.

« Les territoires des ELD ne semblent en revanche pas profiter de cette nouvelle dynamique. Sur le segment résidentiel, plus de 99 % des sites demeuraient aux tarifs réglementés à la fin de l’année 2016, en électricité comme en gaz. Les fournisseurs alternatifs ne se déploient toujours pas sur ces territoires, faute d’une harmonisation des systèmes d’information au sein des différents gestionnaires de réseau. Aujourd’hui, EkWateur est le seul fournisseur alternatif à proposer des offres, et ce uniquement sur le territoire de GEG [Gaz Electricité de Grenoble]. En conséquence, les consommateurs résidentiels ne peuvent pas faire jouer la concurrence » explique la CRE.

Elle entreprend donc des démarches afin d’encourager l’ouverture à la concurrence de ces territoires, portant notamment sur une « harmonisation des systèmes d’information entre les différents gestionnaires de réseau. »

« Dans un contexte de diminution des sites aux tarifs règlementés et de multiplication du nombre d’acteurs présents sur le marché de détail, la CRE portera une attention croissante aux pratiques, tant de prix que commerciales, mises en œuvre par l’ensemble des fournisseurs, historiques mais aussi alternatifs, dont le nombre et le poids augmentent » conclut la CRE.

Source : CRE

Cet article a été écrit par : 

Claudine d'EcoCO2

Claudine est notre écrivaine historique. Elle écrit pour Eco CO2 depuis 2010 et vous apporte toute l'actualité de la transition écologique.
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Abonnez-nous au blog !

Les derniers articles

Articles similaires

Abonnez-nous au blog !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.