Blog d’Eco CO2

Vous donner les clés pour comprendre et agir pour la transition énergétique

Marché de l’énergie : les connaissances des consommateurs évoluent lentement

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Alors que la concurrence s’intensifie entre les différents fournisseurs d’électricité et de gaz naturel, et que de nouveaux apparaissent, le dernier Baromètre énergie-info du Médiateur de l’énergie montre que, 11 ans après l’ouverture du marché, confusion et idées fausses perdurent chez de nombreux consommateurs français.

Un Français sur deux continue d’ignorer qu’il peut changer de fournisseur d’électricité ou de gaz naturel. Et peu s’y intéressent : seulement 20 % d’entre eux cherchent à s’informer sur l’ouverture du marché de l’énergie à la concurrence. Un tiers croit encore d’ailleurs qu’EDF et Engie (ex-GDF Suez) forme une seule et même entreprise. Si 64 % des usagers pensent que l’ouverture à la concurrence est une bonne chose, seulement 22 % estiment qu’elle permet une amélioration de la qualité de service et un quart qu’elle rend possible une baisse des prix.

La décision du Conseil d’Etat l’été dernier, qui remet en cause les tarifs réglementés de vente (TRV) du gaz naturel – et devrait conduire à leur probable disparition -, a mis ceux-ci en lumière et leur connaissance dans le grand public a augmenté de 4 points par rapport à l’année dernière. Mais si 46 % des Français en ont entendu parler, une grande confusion règne toujours concernant leur application : près des trois quarts pensent qu’ils peuvent les obtenir, pour le gaz et l’électricité, chez le même fournisseur et 45 % qu’ils sont proposés par tous les fournisseurs. 22 % craignent cependant de les quitter de peur de ne pouvoir faire marche arrière.

Le peu de consommateurs qui changent de fournisseurs (15 % pour l’électricité cette année et 19 % pour le gaz) le font, pour les trois quarts, pour faire des économies, et ils trouvent les démarches simples. Ce qui n’est pas le cas des autres puisque 20 % pensent qu’il s’agit d’une démarche payante et pour 12 % qu’il faut changer de compteur. Plus de la moitié des consommateurs sont par contre favorables à une offre d’électricité verte, si le prix est inférieur ou égal à celui de l’électricité habituelle.

Les compteurs communicants réservent une surprise. D’une part, leur notoriété est en hausse : 57 % des usagers en ont entendu parler contre 40 % il y a deux ans. Parmi ceux-là, les trois quarts savent la pose gratuite et 60 % que le remplacement de l’ancien compteur est une obligation : ils y sont même favorables à 58 %. Mais, surtout, les personnes défavorables ne citent la crainte des ondes qu’à 10 % (bien après d’autres arguments comme la suppression d’emplois) et celle pour la protection des données qu’à 4 %.

Source : Médiateur de l’énergie

 

Cet article a été écrit par : 

Claudine d'EcoCO2

Claudine est notre écrivaine historique. Elle écrit pour Eco CO2 depuis 2010 et vous apporte toute l'actualité de la transition écologique.
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Abonnez-nous au blog !

Les derniers articles

Articles similaires

Abonnez-nous au blog !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.