Blog d’Eco CO2

Vous donner les clés pour comprendre et agir pour la transition énergétique

Mariage royal anglais : bonjour le carbone !

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

carosse royal anglais6 765 tonnes de CO2, soit 12 fois les émissions annuelles de la famille royale britannique, soit encore les rejets moyens de gaz à effet de serre de 1 230 ménages anglais en un an : voilà ce que pèse en carbone le mariage du prince William, selon une estimation de Landcare Research, qui a développé une méthode reconnue pour comptabiliser les émissions de dioxyde de carbone.

En cause, en grande partie, les déplacements en avion pour beaucoup des 1 900 invités de marque. Mais aussi ceux des centaines de milliers de curieux qui auront fait le voyage pour la circonstance, ajoutant au passage quelques émissions supplémentaires, guère plus de  3 957 teq CO2… Par contre le logement, la consommation d’énergie et les repas des invités ne représentent guère que 13 tonnes de gaz à effet de serre.

Pourtant, tout est là (ou presque) pour en faire un mariage à petit impact environnemental : un déplacement en carrosse entre l’abbaye de Westminster  et le palais de Buckingham –  c’est moins polluant qu’en Rolls –  les fleurs de saison prévues pour décorer, les produits locaux pour nourrir les invités, et même l’impression sur papier recyclé des menus, sans parler de la demande du prince Charles d’éteindre toute les lumières de Buckingham dès minuit et demi, ni de celle du prince William à ses invités de planter au moins un arbre dès leur retour chez eux (ils ne sont pas obligés de le faire eux-mêmes) et de faire des dons à des associations caritatives ou engagées pour l’environnement, dont Earthwatch, histoire de compenser un peu ces débordements d’émissions.

Mais tout ceci s’avère un peu insuffisant, d’autant plus que certains « détails » n’ont pas été comptabilisés : les milliers de banderoles et drapeaux agités sur le passage des mariés, les milliards de confettis répandus dans les rues de Londres pour l’occasion, et les voyages de centaines de journalistes en provenance des quatre coins du monde ! Doit-on y ajouter les milliards de postes de télévision restés allumés toute la journée pour l’occasion ?

Sources : Le journal de l’Environnement, 7 sur7

Cet article a été écrit par : 

Claudine d'EcoCO2

Claudine est notre écrivaine historique. Elle écrit pour Eco CO2 depuis 2010 et vous apporte toute l'actualité de la transition écologique.
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Les derniers articles

Abonnez-nous au blog !

Articles similaires

Abonnez-nous au blog !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.