Blog d’Eco CO2

Vous donner les clés pour comprendre et agir pour la transition énergétique

Mine de charbon : le climat, argument de rejet en Australie

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Mine de charbon à ciel ouvertUn tribunal australien a récemment invoqué le réchauffement climatique et l’Accord de Paris pour rejeter un projet de mine de charbon à ciel ouvert, situé en Nouvelle Galles du Sud. Une décision qui pourrait se révéler potentiellement lourde de conséquences pour l’industrie minière.

Au mauvais endroit, au mauvais moment

Le tribunal avait été saisi par Gloucester Ressources, à l’origine du projet, après le refus des autorités locales. Le tribunal a donné raison aux autorités, estimant que ce projet de mine de charbon à ciel ouvert intervenait « au mauvais endroit, au mauvais moment« . Sa décision s’appuie d’une part sur les études d’impact local du projet, mais aussi sur les répercussions secondaires, en termes de réchauffement climatique, liées à l’utilisation du charbon.

La décision précise “Au mauvais endroit parce qu’une mine de charbon à ciel ouvert dans ce paysage spectaculaire et culturel (…) aura des impacts importants en termes visuel, social et en termes d’aménagements« .

Et elle ajoute : “Au mauvais moment parce que les émissions de gaz à effet de serre (GES) de la mine de charbon et des produits du charbon accroîtront les concentrations mondiales de GES au moment où ce qui est nécessaire et urgent, pour atteindre les objectifs climatiques qui ont été agréés, est une baisse rapide et profonde des émissions de GES. Il faut éviter ces conséquences graves. Le projet doit être refusé. Toutes les ressources naturelles ne doivent pas nécessairement être exploitées.”

Le rejet de la mine de charbon, une « référence »

La décision évoque à de multiples reprises l’Accord de Paris, ratifié par l’Australie en 2016, ainsi que la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques. Le tribunal a également appelé à témoigner des climatologues  Les associations environnementales avaient fait de ce dossier de mine de charbon une « référence« , et espéraient créer un précédent pour le droit australien.

« C’est une décision d’une importance énorme« , a déclaré à l’AFP l’avocat David Morris, conseil du Bureau des défenseurs de l’environnement (EDO), une ONG qui représente les habitants en lutte contre le projet. « Cela annonce l’arrivée du contentieux climatique en Australie. C’est la première fois que le changement climatique est utilisé comme un motif de refus d’un projet d’énergie fossile dans ce pays et, à ce que je sache, ailleurs aussi. »

Un impact important sur l’industrie minière

L’Australe est le plus gros producteur mondial de charbon et reste massivement dépendante à cette énergie fossile. En raison de sa population relativement restreinte, elle fait partie des pays les plus émetteurs de gaz à effet de serre par habitant. Cette décision rejetant un projet de mine de charbon pourrait avoir un impact important sur l’industrie minière. Si toutefois elle était confirmée, car Gloucester Ressources peut encore faire appel.

Le gouvernement australien, privilégiant le développement économique du pays, a reconnu en décembre dernier être mal parti pour respecter ses objectifs d’émissions de gaz à effet de serre pour 2030, déterminés dans le cadre de l’Accord de Paris.

Sources : Novethic, le Monde de l’énergie, avec l’AFP

Cet article a été écrit par : 

Claudine d'EcoCO2

Claudine est notre écrivaine historique. Elle écrit pour Eco CO2 depuis 2010 et vous apporte toute l'actualité de la transition écologique.
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Abonnez-nous au blog !

Les derniers articles

Articles similaires

Abonnez-nous au blog !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.