Blog d’Eco CO2

Vous donner les clés pour comprendre et agir pour la transition énergétique

Mobilités douces : pendant les vacances aussi !

Envie de vacances ? La saison s’y prête. Mais cette année, pourquoi ne pas envisager de partir autrement et d’opter pour des mobilités douces ? Train et vélo s’associent de plus en plus pour un dépaysement total à moindres émissions de gaz à effet de serre. Des initiatives apparaissent au niveau national ou régional pour inciter à des voyages plus respectueux de la planète.

mobilités douces

Une infographie de l’Ademe

L’Ademe vient par exemple de publier une infographie, qui d’une part fait le point sur l’évolution du tourisme et des voyages au cours du temps et nous explique comment on en est arrivé à la situation actuelle. Pour une définition des touristes, l’Ademe choisit le Littré (peut-être pas la plus flatteuse !) : « Voyageurs qui ne parcourent des pays étrangers que par curiosité et désœuvrement, qui font une espèce de tournée dans des pays habituellement visités par leurs compatriotes ». L’Académie Française reste plus neutre : le touriste, c’est « Celui, celle qui voyage en amateur ».

Cependant, à l’heure où le tourisme explose (+130 % en 20 ans), une conscience écologique des transports gagne parallèlement du terrain en Europe, notamment avec le mouvement de « honte de prendre l’avion » (« flygskam » en suédois). En effet les trois quarts des émissions de gaz à effet de serre du tourisme sont liées aux transports. Le constat reste négatif dans tous les cas, sauf si l’on décide de se déplacer autrement, de se tourner vers les mobilités douces.

Et là est toute l’originalité de cette infographie qui, dans une deuxième partie, vous propose de partir « loin » pour vous dépayser… mais en train, éventuellement complété par le vélo ou la randonnée à pied ou à cheval, et le tout sans sortir de l’Hexagone ! Elle rassemble 10 destinations qui permettent de découvrir des paysages comme au Colorado (dans le Vaucluse), au Canada (dans les Vosges) ou en Turquie (dans les Pyrénées-Orientales, en Equateur (dans le Puy-de-Dôme), ou encore en Finlande (en Haute-Saône) … Dépaysement garanti, pour peu d’émissions de CO2 !

Les mobilités douces encouragées en région

Autre initiative, en Auvergne-Rhône-Alpes, sur le parcours de ViaRhôna, l’itinéraire cyclable menant du Lac Léman à la Mer Méditerranée. Là-aussi, on encourage les mobilités douces : pour les cyclistes, partir ou revenir en train entre Avignon et Lyon n’a plus été un problème le week-end pendant l’été dernier : ils pouvaient voyager, avec réservation et contre une somme supplémentaire modique (3 €), sur des TER dédiés.

Cette année, du 18/06 au 11/09, les week-ends et jours fériés, la SNCF annonce « des espaces vélos supplémentaires et du personnel d’accueil » qui « sont mis en place sur 9 TER Cyclo / jour sur la ligne Lyon-Marseille pour faciliter [leur] voyage sur la ViaRhôna ». Le service est cette année gratuit, sans réservation, mais dans la limite de 26 places disponibles.

En Bretagne, en revanche, le système de réservation est maintenu, du 1er juin au 28 août, sur les TER BreizhGo (hors ligne Auray-Quiberon). Il en coûte au cycliste 1 €, plus le billet de train naturellement. Cette initiative de la Région Bretagne, construit par la SNCF en lien étroit avec le Collectif Bretagne Bicyclette, a été expérimenté l’année dernière avec succès et revient donc pour une seconde année.

D’autres initiatives de ce genre existent dans les régions Nouvelle-Aquitaine, Pays de la Loire, etc. Vous les trouverez répertorier sur le site France Vélo Tourisme. Ces aménagements qui se répandent peu à peu de région en région sont de atouts indéniables pour ceux qui souhaitent suivre les itinéraires véloroutes, sans parcourir obligatoirement tous les kilomètres à vélo, et notamment avec des enfants. Tout ce qui va dans le sens de l’utilisation des mobilités douces pendant l’été ne peut que faire du bien à la planète ! Et encourager le « slow tourisme » est dans l’air du temps.

Cet article a été écrit par : 

Claudine d'EcoCO2

Claudine est notre écrivaine historique. Elle écrit pour Eco CO2 depuis 2010 et vous apporte toute l'actualité de la transition écologique.

Abonnez-nous au blog !

Les derniers articles

Dans la même catégorie

Abonnez-nous au blog !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.