Blog d’Eco CO2

Vous donner les clés pour comprendre et agir pour la transition énergétique

Montée des températures : les prévisions pour 2020-2024

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Selon l’Organisation Météorologique Mondiale (OMM), la température moyenne mondiale de chacune des 5 prochaines années devrait dépasser d’au moins 1°C les niveaux préindustriels. Il existe même 20 % de probabilités pour qu’elle soit supérieure de 1,5° pendant au moins une de ces années. Et cette probabilité de montée des températures augmente au fil du temps. Ce bulletin, qui d’année en année souligne le réchauffement, fournit des informations exploitables par les décideurs dans la lutte contre le dérèglement climatique.

Montée des températures

Des prévisions quinquennales

Le bulletin sur les prévisions annuelles à décennales du climat à l’échelle mondiale renseigne sur l’évolution probable dans les années à venir. Il est mis à jour annuellement. Il se fonde sur les travaux d’experts mondiaux en climatologie, ainsi que sur des modèles informatiques des principaux centres climatologues du monde. Il est établi sous l’égide du Service météorologique du Royaume-Uni (Met Office).

Actuellement la température moyenne du globe est supérieure de 1° aux valeurs préindustrielles (1850-1900). Et les cinq dernières années ont été les plus chaudes jamais enregistrées. 2020 ne devrait d’ailleurs pas déroger à cette règle, à l’échelle mondiale. L’Accord de Paris (2015) prévoit de maintenir l’élévation de la température en-dessous de 2° d’ici la fin du siècle. Pour le respecter, le monde doit relever un « formidable défi ».

Les prévisions tiennent compte à la fois des variations naturelles du climat et de l’influence des activités humaines sur celui-ci. Avec ces précisions, elle cherchent à offrir les meilleurs éléments possibles en matière de températures, mais aussi de précipitations, de configuration des vents et d’autres variables.

La montée des températures et ses conséquences prévisibles

Quant aux faits qui ressortent de cette étude, le premier consiste en l’anomalie positive de chacune des 5 prochaines années : elle devrait se situer entre 0,91° et 1,59°C. Mais au cours de la période 2020–2024, presque toutes les régions devraient connaître des températures supérieures aux valeurs récentes. De plus, Les anomalies de la pression atmosphérique au niveau moyen de la mer suggèrent que pendant cette période, le nord de l’Atlantique Nord pourrait connaître des vents d’ouest plus forts, ce qui provoquerait davantage de tempêtes en Europe de l’Ouest.

D’autres prévisions ne concernent que l’année 2020. Ainsi, cette année, les grandes surfaces terrestres de l’hémisphère Nord devraient connaître des températures supérieures de 0,8 °C aux valeurs du passé récent (moyenne de la période 1981–2010). De même, le réchauffement de l’Arctique sera probablement plus de deux fois supérieur à la moyenne mondiale. Enfin, de nombreuses régions d’Amérique du Sud, d’Afrique australe et d’Australie devraient connaître des sécheresses plus fortes que ces dernières années.

« Ce bulletin est une nouvelle ressource scientifique passionnante. Avec l’intensification du changement climatique d’origine anthropique, il devient encore plus important pour les gouvernements et les décideurs de comprendre les risques climatiques actuels grâce à des données mises à jour chaque année », explique Adam Scaife, responsable des prévisions à long terme au Centre Hadley du Met Office.

Source : OMM

Cet article a été écrit par : 

Claudine d'EcoCO2

Claudine est notre écrivaine historique. Elle écrit pour Eco CO2 depuis 2010 et vous apporte toute l'actualité de la transition écologique.
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Abonnez-nous au blog !

Les derniers articles

Articles similaires

Abonnez-nous au blog !

Une réponse sur “Montée des températures : les prévisions pour 2020-2024”

  1. Je me pose la question suivante: il est plus que vraisemblable que ces températures continueront à monter au long du siècle, elles vont donc progressivement redéfinir nos modes de vie mais surtout la faune et la flore, et probablement les saisons.

    Va-t-on vers une redéfinition des domaines climatiques tels qu’enseignés à l’école ? Est-ce que par exemple, le domaine méditerranéen va « remonter » vers notre domaine océanique (pour ceux qui habitent dans le Nord évidemment) ?
    Est-ce qu’en méditerranée, le climat subsaharien remontera ?
    Le domaine climatique tel qu’expliqué ici par ex https://jeretiens.net/les-domaines-climatiques/ va-t-il devoir être revu d’un point de vue de la définition et de l’enseignement ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.