Blog d’Eco CO2

Vous donner les clés pour comprendre et agir pour la transition énergétique

Nimbus, le lave-linge sans eau

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Les consommations d’eau liées au lavage du linge représentent une part importante du budget eau des ménages, même s’ils sont équipés de machines à laver relativement économes. Deux jeunes designers industriels argentins, Nicolás Araya et Nicolás Vuksanovic, de l’université de Cordoba (Argentine), s’inspirant d’expériences menées en Europe, ont cherché à apporter à ce problème une solution inédite, en remplaçant l’eau par du dioxyde de carbone, un excellent solvant selon eux et que l’on peut réutiliser.

Nicolás Araya et Nicolás Vuksanovic, de l'université de Cordoba« Nous voulions créer un produit capable de générer des économies importantes et après avoir mené l’enquête, nous avons constaté que les lave-linge particuliers pouvaient consommer jusqu’à 100 litres d’eau par cycle de lavage » indiquent-ils, alors que leur produit a été sélectionné lors de l’exposition d’innovation technologique argentine INNOVAR 2012. Joliment dénommé Nimbus, ce lave-linge nouveau modèle ne consomme effectivement pas une seule goutte d’eau : il utilise du CO2 en état supercritique. Un état relativement facile à obtenir puisqu’il suffit de porter le dioxyde de carbone à une température de 31°C et à une pression de 73 bars. Cela lui confère des propriétés intermédiaires entre celles d’un gaz et d’un liquide : il se comporte alors comme un puissant solvant et dissout taches et saleté, sans abîmer le linge. Et pour un nettoyage tout-à-fait efficace, on lui adjoint un solvant biodégradable.

« Le CO2 n’est pas un solvant dérivé du pétrole, il ne pollue pas et il s’agit d’une ressource renouvelable. De plus, il est récupéré après chaque cycle de lavage grâce à un système de filtres qui le purifient » ajoutent les concepteurs de ce nouveau type de lave-linge. Mais actuellement, l’obtention de CO2 en état supercritique coûte cher et les deux inventeurs concentrent dans un premier temps leurs efforts sur des machines semi-industrielles (20 kg de capacité de lavage), destinées aux laveries et aux hôtels, en remplacement d’appareils dont la consommation atteint 300 litres par lavage. Pour eux, comme une recharge dure environ 3 mois, cela se révèle moins coûteux que l’utilisation d’une lessive.

Dans l’immédiat, les jeunes inventeurs espèrent d’une part gagner le concours INNOVAR et d’autre part trouver un investisseur pour démarrer la commercialisation de ce produit innovant et écologique, avant d’en envisager peut-être par la suite une utilisation domestique.

Sources : Green et vert, 1 jour 1 sourire

Cet article a été écrit par : 

Claudine d'EcoCO2

Claudine est notre écrivaine historique. Elle écrit pour Eco CO2 depuis 2010 et vous apporte toute l'actualité de la transition écologique.
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Abonnez-nous au blog !

Les derniers articles

Articles similaires

Abonnez-nous au blog !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.