Blog d’Eco CO2

Vous donner les clés pour comprendre et agir pour la transition énergétique

Numérique responsable : quelques gestes simples pour agir et limiter son impact – 2/2

numérique responsable ou comment réduire l'impact du numérique

Nous avons vu, dans l’article précédent, comment faire durer ses appareils pour réduire le plus gros impact du numérique, la phase de fabrication, et l’impact bien réel également du stockage dans le cloud virtuel, pour un numérique responsable. Il nous reste encore à prendre conscience de notre consommation de données et des gestes simples que nous pouvons réaliser pour la réduire. Vous trouverez également le référencement de quelques sites que nous vous conseillons de consulter si vous désirez aller plus loin dans vos actions.

On consomme de plus en plus de données sans en avoir forcément conscience.

Des forfaits internet mobiles dépassant 100 GO, un internet illimité en fixe, des sites internet gourmands et une dématérialisation de nos services (vidéo à la demande, e-commerces, démarches administratives en lignes) font que notre consommation internet ne cesse d’augmenter. Le Shift Project s’est penché sur notre usage du numérique et le résultat est sans appel : 80 % du trafic de données est lié à l’usage de la vidéo. On y retrouve les plateformes de vidéo à la demande, mais aussi les streams/live, les visioconférences notamment à la suite du développement massif du télétravail ou encore de la vidéo de surveillance ! De nouveaux usages sont apparus sur les réseaux sociaux comme Instagram, Snapchat ou plus récemment TikTok où l’on poste des vidéos certes courtes, mais de plus en plus lourdes au fur et à mesure que la qualité de nos caméras se développe. De plus, les vidéos sont souvent préchargées pour assurer une fluidité à l’utilisateur, ce qui occasionne une importante consommation de données même si on ne regarde que quelques vidéos.

Qu’est qu’on fait ?!

Conseil N° 1 : Prendre conscience de sa consommation

Installer l’extension Carbonalyser pour suivre et comprendre sa consommation internet (https://theshiftproject.org/carbonalyser-extension-navigateur/) ou aller voir dans vos paramètres votre consommation de données mobiles par mois.

Conseil N° 2 : Choisir les outils les plus performants

Le site Greenspector (https://greenspector.com/fr/blog/) vous permettra d’identifier les moteurs de recherche et les applications les plus performantes en termes de consommation d’énergie et d’émission de Gaz à Effet de Serre (GES).

Conseil N° 3 : Adapter la qualité de vidéos qu’on regarde

Sur un petit écran, une qualité moyenne (560p) est largement suffisante. On peut monter au format HD (720p) pour de plus grands écrans. La consommation de données est proportionnelle à la qualité demandée : il y a un facteur dix entre la qualité standard et Ultra HD.

Conseil N° 3 : Télécharger les vidéos plutôt que de les regarder en streaming.

Cette astuce permet d’alléger la bande passante et donc de réduire la consommation d’énergie des serveurs.

Conseil N° 4 : Désactiver la lecture automatique des vidéos.

Ces options (prévisualisation et enchaînement des épisodes) nous poussent à la consommation. Pour la désactiver, aller voir dans les paramètres de votre application. Par exemple sur Netflix, cela se trouve dans « Paramètres de lecture » (cf. image) et sur YouTube un tutoriel vous explique comment faire ici (https://www.frandroid.com/comment-faire/tutoriaux/550963_comment-desactiver-la-lecture-automatique-sur-youtube-tutoriel-pour-debutant)

Pour aller encore plus loin, vous pouvez télécharger l’extension « minimal » qui s’occupe de faire ça pour vous lorsque vous naviguez sur le web. (https://addons.mozilla.org/fr/firefox/addon/minimal-internet-experience/)

À vous de jouer !

Au même titre que d’autres secteurs comme le transport ou l’alimentation, le numérique doit aussi faire sa transition verte pour contribuer à diminuer notre empreinte sur l’environnement, lutter contre le réchauffement climatique et la disparition de la biodiversité. Les datacenters en travaillant sur la maîtrise de l’énergie, l’efficacité énergétique et l’utilisation d’énergie renouvelable ont amorcé leur transition pour minimiser l’impact écologique. Mais en tant qu’utilisateurs et consommateurs de numérique, nous avons aussi un rôle à jouer pour aller vers un numérique responsable. Cela passe par une prise de conscience de notre impact et de nos usages afin d’adopter des comportements plus vertueux tout en profitant des progrès et des divertissements que le numérique peut nous apporter.

Pour aller plus loin :

ADEME(2021), « La face cachée du numérique »
https://librairie.ademe.fr/cadic/4932/guide-pratique-face-cachee-numerique.pdf?modal=false

CRÉDOC (2021), « Baromètre du numérique 2020 »
https://www.credoc.fr/publications/barometre-du-numerique-edition-2021

GREENIT (2021), « Impacts environnementaux du numérique en France »
https://www.greenit.fr/wp-content/uploads/2021/02/2021-01-iNum-etude-impacts-numerique-France-rapport-0.8.pdf

GREENIT (2019), « Empreinte environnementale du numérique mondial »
https://www.greenit.fr/2019/10/22/12982/

THE SHIFT PROJECT (2020), « Déployer la sobriété numérique »
https://theshiftproject.org/article/deployer-la-sobriete-numerique-rapport-shift/

THE SHIFT PROJECT (2019), «Climat : l’insoutenable usage de la vidéo en ligne »
https://theshiftproject.org/article/climat-insoutenable-usage-video/

Merci à Cédric et à l’équipe Etudes et Conseils pour la rédaction de cet article.

Cet article a été écrit par : 

Claudine d'EcoCO2

Claudine est notre écrivaine historique. Elle écrit pour Eco CO2 depuis 2010 et vous apporte toute l'actualité de la transition écologique.

Abonnez-nous au blog !

Les derniers articles

Articles similaires

Abonnez-nous au blog !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.