Blog d’Eco CO2

Vous donner les clés pour comprendre et agir pour la transition énergétique

Observatoire climat-énergie : des progrès pour 2020, mais pas partout

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

La France respecte-t-elle ses objectifs sur le climat et l’énergie ? Chaque année, l’Observatoire climat-énergie du Réseau Action Climat (RAC) fait le point sur l’état d’avancement de la France par rapport aux objectifs qu’elle s’est fixés, en fonction de son bilan carbone. 2020 n’a pas été une mauvaise année : la majorité des objectifs ont été remplis. Il reste cependant quelques points délicats.

Observatoire climat-énergie

Globalement, un bilan climat-énergie correct

L’Observatoire climat-énergie du RAC est un outil qui vise à faire un état des lieux régulier de la transition énergétique et climatique en France et à identifier les domaines pour lesquels des mesures complémentaires sont nécessaires.

Si l’on prend le bilan général, tout va bien. Du côté des émissions de gaz à effet de serre (GES), elles ont été inférieures de 8,1 % aux objectifs fixés par le Stratégie Nationale Bas Carbone (SNBC). Celle-ci prévoyait un plafond d’émissions de 397,0 MtCO2e pour 2020, alors que les émissions nettes ont été calculées à 364,9 MtCO2e.

Il en va à peu près de même si l’on considère l’énergie globalement. L’écart par rapport à l’objectif de diminution de la consommation d’énergie est inférieur de 3,4 % à ce qui était prévu par le SNBC. Alors que le plafond de consommation se fixait à 1 587,0 TWh (térawattheure), notre consommation finale d’énergie a atteint 1 533,7 TWh en 2020. Une performance qui doit certainement beaucoup à la baisse d’activités en raison du confinement accompagnant le Covid 19.

Dans le détail, des résultats contrastés selon l’Observatoire climat-énergie

En revanche, si l’on considère les détails, on s’aperçoit que certains secteurs s’en sortent bien, mais que d’autres restent à la traîne. En effet, l’Observatoire climat-énergie décline ces chiffres secteur par secteur et souligne des résultats plus contrastés.

Du côté climat, l’indicateur qui suit les émissions de gaz à effet de serre du secteur de l’industrie en France est de 2,4 % supérieur à l’objectif fixé par la loi pour 2020. Alors que le plafond se situait à 74 MtCO2e, les émissions du secteur ont atteint 75,8 MtCO2e.

Mais l’écart le plus important se situe au niveau de l’indicateur lié à l’utilisation des terres, aux changements d’affectation des terres et à la foresterie (UTCATF) en France. Pour 2020, l’UCATF devait permettre une absorption de 39,0 MtCO2e, et la France n’en a absorbé que 30,8 MtCO2e, soit une différence de 21 %.

Le bâtiment et les transports ont fait mieux que leurs objectifs (autour de -14 %). Mais ce sont surtout les émissions de GES liées à la transformation d’énergie qui ont nettement reculé par rapport aux objectifs : 52,0 MtCO2e comme plafond d’émissions prévu pour 2020 et 38,4 MtCO2e de réalisé, soit plus d’un quart de différence (-26,4 %). Cette différence est certainement liée au recul du recours au charbon : il aurait pu produire jusqu’à 79,8 TWh (plafond de son objectif), alors qu’il n’a été utilisé qu’à hauteur de 61,1 TWh.

Cependant, concernant le mix énergétique, la trajectoire n’est pas vraiment respectée selon l’Observatoire climat-énergie du RAC. La part du nucléaire est de 67,1 % pour 2020, alors qu’elle était prévue à 69,4 %. Quant aux énergies renouvelables, la France est, rappelons-le, le seul Etat de l’UE à ne pas avoir réalisé son objectif. Seulement 19,1 % de l’électricité produite en France en 2020, sur 23 % prévus, provenait d’énergies renouvelables.

Source : Réseau Action Climat

Cet article a été écrit par : 

Claudine d'EcoCO2

Claudine est notre écrivaine historique. Elle écrit pour Eco CO2 depuis 2010 et vous apporte toute l'actualité de la transition écologique.
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Abonnez-nous au blog !

Les derniers articles

Articles similaires

Abonnez-nous au blog !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.