Blog d’Eco CO2

Vous donner les clés pour comprendre et agir pour la transition énergétique

Observ’ER : le baromètre 2011 des énergies renouvelables vient de paraître

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Barometre Obser'erOberv’ER, l’observatoire des énergies renouvelables, vient de publier son baromètre 2011 des énergies renouvelables électriques en France. Il s’agit de la deuxième édition de ce constat qui rassemble les indicateurs  et informations sur  l’état d’avancement des filières d’énergies renouvelables, et globalement le bilan n’est guère optimiste. La France n’atteindra pas son objectif 2012, et celui de 2020 s’éloigne d’autant plus. Quant aux emplois du secteur, la situation devient critique dans certaines filières.

Depuis que la France, en réponse à la directive européenne, a précisé ses objectifs de développement des énergies renouvelables, toutes les filières de production d’électricité de sources renouvelables se sont vu attribuer des objectifs en termes de puissance installée ou de production supplémentaire pour les années à venir.  Le baromètre dresse un bilan de la progression de chaque filière : éolienne, photovoltaïque, hydraulique, biomasse solide, biogaz, incinération des déchets, géothermie, énergies marines et héliothermodynamique, dont nous verrons dans les jours suivants les points essentiels. Mais globalement, alors que 2010 n’a déjà pas été une année favorable pour le développement des secteurs renouvelables en France, le premier semestre 2011 n’a fait que confirmer une tendance certaine au ralentissement. Les tarifs d’achat d’électricité, en baisse constante, n’ont pas incité pas les investisseurs et ont plutôt contribué à l’incertitude des opérateurs.

Les objectifs de 2012 ne seront donc pas respectés, et la réussite des appels d’offres, seule petite lueur d’espoir selon l’observatoire, ne pourra de toute façon être évaluée que dans plusieurs années pour l’éolien ou la biomasse solide. Mais le baromètre se termine surtout sur une note inquiétante :

Ces signes dont autant d’alertes sur la capacité du pays à réussir ses engagements en matière renouvelable pour 2020. Mais au-delà des MW de puissance ou des GWh de production qui manqueront dans le bilan national, ce sont les emplois et l’activité économique du secteur qui n’y trouvent pas leur compte.

Les investisseurs attendent des signes de visibilité à moyen terme leur permettant de débloquer des projets qui créeront les emplois de demain. 2011 se soldera au mieux par une stabilisation de l’activité par rapport à l’année précédente. La pire situation étant vécue par le secteur du photovoltaïque, qui connaît des destructions d’emplois par milliers.

Source : Observ’ER

Cet article a été écrit par : 

Claudine d'EcoCO2

Claudine est notre écrivaine historique. Elle écrit pour Eco CO2 depuis 2010 et vous apporte toute l'actualité de la transition écologique.
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Abonnez-nous au blog !

Les derniers articles

Articles similaires

Abonnez-nous au blog !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.