Blog d’Eco CO2

Vous donner les clés pour comprendre et agir pour la transition énergétique

Observ’ER : Publication du 15ème baromètre sur l’état des énergies renouvelables en Europe

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

bilan obser'erDepuis seize ans, EurObserv’ER collecte des données sur les sources d’énergies renouvelables de l’Union européenne afin de décrire, dans des baromètres thématiques, l’état et la dynamique des filières. La quinzième édition sur l’état des énergies renouvelables en Europe, portant sur les années 2013-2014, vient d’être publiée. Elle offre un panorama complet des réalisations en matière d’énergies renouvelables et les parts qu’elles représentent et donne de nouvelles estimations sur les emplois associés aux filières des énergies renouvelables et sur les chiffres d’affaires dans les Etats membres de l’Union Européenne, ainsi que des exemples de mécanismes de financement innovants.

Dans cet état des lieux, dix filières d’énergies renouvelables de 28 pays de l’Union européenne sont présentées en détail : l’éolien, la biomasse solide, le photovoltaïque, les biocarburants, les pompes à chaleur, le biogaz, le solaire thermique, la petite hydroélectricité, les déchets et la géothermie. La consommation brute d’énergie finale provenant de sources renouvelables a augmenté de manière significative en 2014 : leur part globale représente 15,9 % contre 15 % l’année précédente. La part d’électricité renouvelable est évaluée à 28,1 % (895 TWh) soit 4,6 % de plus que 2013.

Deux indicateurs principaux indiquent l’impact socio-économique des filières des énergies renouvelables en Europe : l’emploi et le chiffre d’affaires en 2013 et en 2014. Au niveau emploi, en Europe, les effectifs sont en baisse. Observ’ER dénombre 1,15 millions d’emplois directs et indirects, soit 54 000 postes perdus par rapport à l’année précédente. Eolien, biomasse solide, photovoltaïque et biocarburants concentrent le plus d’emplois.

En ce qui concerne le chiffre d’affaires, il atteint 142 milliards d’euros en 2014, les taux d’activité les plus importants étant attribués à l’éolien, la biomasse solde et le photovoltaïque. Les indicateurs d’investissement (financements actifs, investissements en capital-risque et en capital-investissement) et les indices d’énergies renouvelables révèlent que les deux années n’ont pas été prospères pour les entreprises de la filière énergies renouvelables cotées en bourse, sauf pour l’éolien.

Observ’ER présente enfin quatre cas de mécanismes de financement innovants : la place de la dette mezzanine (dette subordonnée) dans le financement des projets, le comptage net et les projets communautaires locaux d’énergie renouvelable aux Pays-Bas, le financement participatif des énergies renouvelables et les prêts à la consommation d’énergie renouvelable décentralisée en Pologne.

Source : Observ’ER

Cet article a été écrit par : 

Claudine d'EcoCO2

Claudine est notre écrivaine historique. Elle écrit pour Eco CO2 depuis 2010 et vous apporte toute l'actualité de la transition écologique.
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Abonnez-nous au blog !

Les derniers articles

Articles similaires

Abonnez-nous au blog !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.