Blog d’Eco CO2

Vous donner les clés pour comprendre et agir pour la transition énergétique

OCDE : ménages et consommation durable

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

L’Organisation de Coopération et de Développement Economiques (OCDE) a lancé, en 2008, une grande enquête sur le comportement des ménages et les politiques d’environnement. Au total 10 000 réponses ont été analysées, provenant de 10 pays membres de l’OCDE (qui en compte une trentaine), dont la France. Cette enquête portait sur cinq domaines différents : la production de déchets des ménages et recyclage ; les choix en matière de transport ; la consommation d’aliments d’origine biologique ; la consommation d’eau du secteur résidentiel ; la consommation d’énergie du secteur résidentiel. Ce dernier point nous intéresse particulièrement. Cette étude démontre que la politique de l’environnement peut changer nos habitudes quotidiennes.

OCDE enquete 1OCDE enquete 2

Dans les dix pays qui ont participé à l’enquête (l’Australie, le Canada, la Corée, la France, l’Italie, le Mexique, la Norvège, les Pays-Bas, la République tchèque et la Suède), ce sont les Néerlandais qui pensent le plus à éteindre leurs appareils électriques quand ils ne s’en servent pas. Les Norvégiens sont, quant à eux, ceux qui ont le plus investi dans les énergies renouvelables : panneaux solaires et éoliennes.

Les incitations gouvernementales ne sont pas étrangères à ces phénomènes : améliorer l’efficacité énergétique et développer les énergies renouvelables par des aides  financières aux entreprises et aux ménages donnent des résultats. De même, les campagnes de publicité poussant les consommateurs à ne pas laisser leurs appareils en veille ou à préférer des lampes basse consommation marchent aussi : les personnes qui se sentent concernées par le développement durables agissent de toute façon, mais aussi celles qui en sont moins soucieuses, dès lors qu’elles sont bien informées et incitées par différents moyens.

Les politiques portant sur les coûts sont aussi particulièrement efficaces : par exemple, les personnes équipées d’un compteur individuel se révèlent plus économes que les autres, en électricité comme en eau : elles investissent dans des équipements plus sobres.

Les propriétaires investissent plus dans les appareils à faible consommation que les locataires : ils comptent sur un retour sur investissement. Il faudrait inciter les bailleurs à effectuer des travaux d’isolation dans les logements ou les locataires à le faire eux-mêmes, en se faisant rembourser par les propriétaires : il existe pour cela des aides publiques en France, mais pas dans les autres pays.

Par contre, les ménages ne sont pas prêts à payer plus cher pour acheter de l’électricité produite par des énergies renouvelables : 25 % seulement l’admettraient, avec une augmentation aux alentours de 5 %.

L’OCDE déclare :

En s’appuyant sur les résultats de l’enquête menée en 2008, on formulera des recommandations concrètes sur l’élaboration de politiques d’environnement efficaces et efficientes, destinées à influer sur le comportement des ménages tout en tenant compte des considérations sociales.

Pour terminer, on procèdera en 2010 à une nouvelle enquête de l’OCDE qui sera ciblée sur l’adoption d’éco-innovations par les ménages et le développement d’une économie à faibles émissions de carbone.

Sources : L’Observateur, OCDE

Cet article a été écrit par : 

Claudine d'EcoCO2

Claudine est notre écrivaine historique. Elle écrit pour Eco CO2 depuis 2010 et vous apporte toute l'actualité de la transition écologique.
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Abonnez-nous au blog !

Les derniers articles

Articles similaires

Abonnez-nous au blog !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.