Blog d’Eco CO2

Vous donner les clés pour comprendre et agir pour la transition énergétique

OMS/UNICEF : l’accès à l’eau propre gagne dans le monde, mais…

eau saleSelon un nouveau rapport publié par l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) et l’UNICEF, depuis 1990, près de 2 milliards de personnes ont obtenu un accès à des installations d’assainissement améliorées et 2,3 milliards ont eu accès à des sources d’eau potable améliorées. Les disparités entre zones rurales et zones urbaines reculent, mais restent encore très importantes.

Plus de la moitié de la population mondiale habite en ville, mais en ce qui concerne l’accès aux moyens d’assainissement et à l’approvisionnement en eau, l’écart commence à se réduire entre villes et campagnes : en 1990, plus de 76 % de la population mondiale y avaient accès en milieu urbain, contre 28 % de la population en milieu rural, en 2012, ces chiffres se montaient respectivement à 80 % et 47 %. A la fin de l’année 2012, 89 % de la population mondiale utilisaient des sources de boisson améliorées, un pourcentage qui a gagné 13 points en 22 ans. Mais ces chiffres cachent d’importantes disparités géographiques, socioculturelles et économiques.

En effet, de grandes différences d’accès persistent au sein même d’une ville : les personnes qui vivent dans des habitats pauvres, ou en périphérie d’agglomération ont moins de chances que les autres de bénéficier d’un approvisionnement  en eau ou de moyens d’assainissement améliorés. Et dans les campagnes aussi ces disparités existent : « les personnes qui n’ont pas accès à des installations d’assainissement améliorées sont, dans leur immense majorité, des pauvres qui vivent en milieu rural. Lorsque l’assainissement en milieu rural a progressé, ce sont principalement les gens aisés qui en ont bénéficié, ce qui a creusé les inégalités » explique le Dr Maria Neira, Directeur du Département Santé publique, déterminants sociaux et environnementaux de la santé de l’OMS.

Le rapport rappelle de plus qu’environ 2,5 milliards de personnes – dont les deux tiers habitent en Asie et un quart en Afrique subsaharienne – n’utilisent pas encore d’installations d’assainissement, cela représente dans 46 pays au moins la moitié de la population. Un milliard de personnes n’ont pas accès à des toilettes : 82 % de ces dernières vivent dans 10 pays, et cela atteint 9 personnes sur 10 en milieu rural. De même, près de 750 millions de personnes – dont 90 % en Afrique subsaharienne et en Asie – n’ont pas encore recours à des sources d’eau de boisson améliorées : 82 % d’entre elles, là aussi, vivent en zone rurale.

« Le défaut d’assainissement et la contamination de l’eau sont des facteurs de transmission de maladies telles que le choléra, la diarrhée, la dysenterie, l’hépatite A et la fièvre typhoïde. En outre, l’insuffisance ou l’absence d’approvisionnement en eau et de services d’assainissement dans les établissements de santé créent un risque supplémentaire d’infection ou de maladie pour les patients déjà vulnérables » conclut le communiqué de l’OMS.

Source : OMS, RFI (image).

Cet article a été écrit par : 

Claudine d'EcoCO2

Claudine est notre écrivaine historique. Elle écrit pour Eco CO2 depuis 2010 et vous apporte toute l'actualité de la transition écologique.

Abonnez-nous au blog !

Les derniers articles

Articles similaires

Abonnez-nous au blog !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.