Blog d’Eco CO2

Vous donner les clés pour comprendre et agir pour la transition énergétique

Sommet pour la Planète (One Planet Summit) : Annonces de la Banque Mondiale

Sommet pour la Planète ; One Planet SummitLes annonces de la Banque Mondiale

Lors du Sommet pour la Planète (One Planet Summit), le 12 décembre, la Banque Mondiale a fait plusieurs annonces pour affirmer son soutien à la mise en œuvre des objectifs de l’Accord de Paris pour les pays en développement. Elles concernent la fin de ses financements des activités pétrolières et gazières, le renforcement de ses ambitions climatiques, la décarbonisation de ses activités, la mobilisation de fonds pour l’atténuation et la résistance aux chocs climatiques, ainsi que de nouveaux partenariats pour intensifier l’action climatique.

La Banque Mondiale veut modifier ses activités en tenant compte de l’évolution rapide du monde. Ainsi, après 2019, elle cessera de financer des activités en amont du secteur pétrolier et gazier, avec de rares exceptions toutefois dans les pays les plus pauvres (pour favoriser l’accès à l’énergie), si le projet est conforme aux engagements du pays au titre de l’Accord de Paris.

Elle renforce son Plan d’Action sur le changement climatique, afin de réaffirmer ses ambitions. Elle annonce être en bonne voie pour atteindre la cible de 28 % de ses prêts consacrés à l’action climatique d’ici à 2020, ainsi que les objectifs de son Plan d’Action, dont elle dressera le bilan en 2018 et annoncera de nouveaux engagements et cibles pour l’après 2020.

Le Groupe compte aussi décarboner ses activités en se fondant sur la transparence et la communication. Pour mieux intégrer la responsabilité climatique à l’ensemble de ses activités, elle déclarera « les émissions de gaz à effet de serre des projets d’investissement qu’il finance dans les principaux secteurs producteurs d’émissions, tels que le secteur énergétique » et publiera ses résultats tous les deux ans à partir de 2018. Il appliquera de plus un prix virtuel pour le carbone lors de l’analyse économique des projets.

Il souhaite de plus accélérer la mobilisation des fonds en vue de transformer l’atténuation et la résistance aux chocs climatiques, par l’intermédiaire de l’IFC (société financière internationale appartenant à son groupe et institution d’aide au développement sur le secteur privé), par le soutien aux investissements mentionnés lors du Sommet et par une collaboration suivie avec les Nations Unies notamment.

La Banque Mondiale annonce enfin des collaborations avec divers partenaires, institutions et pays, pour accélérer et intensifier l’action climatique, par exemple des banques multilatérales de développement, le Canada pour l’intensification de la transition énergétique de pays en développement, la France et la Maroc pour accélérer l’adaptation de l’agriculture africaine, etc. Elle appuiera enfin l’initiative du marché du carbone des Amériques et complète les principes sur les financements concessionnels mixtes par de nouvelles directives.

Source : Banque Mondiale

Cet article a été écrit par : 

Claudine d'EcoCO2

Claudine est notre écrivaine historique. Elle écrit pour Eco CO2 depuis 2010 et vous apporte toute l'actualité de la transition écologique.

Abonnez-nous au blog !

Les derniers articles

Articles similaires

Abonnez-nous au blog !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.