Blog d’Eco CO2

Vous donner les clés pour comprendre et agir pour la transition énergétique

Opération « Osez changer ! » : l’ADEME publie les résultats

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Opération "osez changer !"

L’opération « Osez changer ! » que l’ADEME a menée sur plusieurs mois en 2021 publie ses premiers résultats. Centrée sur les pratiques de désencombrement, elle a permis de mieux comprendre nos pratiques et nos attachements aux objets. Elle met également l’accent sur la différence entre les besoins identifiés et la réalité de nos possessions.

21 foyers s’engagent pendant 7 mois pour une consommation responsable

L’opération « Osez changer : Mieux consommer et vivre plus léger », lancée en avril 2021, a accompagné 21 foyers témoins pour répertorier, trier et désencombrer leur logement et s’engager vers une consommation plus responsable. Aidé par des « home organisers » (professionnelles de l’organisation et du rangement) pendant 7 mois, ces foyers ont appris à consommer moins et mieux, une démarche vers plus de sobriété et d’économie circulaire.

Un premier bilan chiffré permet de prendre un peu de hauteurs sur nos pratiques de consommation. Selon des études précédentes illustrant l’encombrement des logements, 2,5 tonnes d’objets en moyenne sont accumulés dans les logements, soit 45 tonnes de matières mobilisées pour les fabriquer. De plus, entre 54 et 110 millions de smartphones « dorment » dans nos tiroirs et alors que les Français pensent posséder 34 appareils électriques et électroniques par foyer, ils en possèdent en réalité 99 en moyenne dont 6 jamais utilisés.

Quantité d’objets évaluée et nombre réel : le grand écart

L’opération Osez changer ! a mis en évidence la difficulté que l’on a à évaluer en quantité ce que l’on possède réellement. Il y a un vrai décalage entre ce que l’on croit avoir, ce que l’on a, ce dont on estime avoir besoin et ce que l’on garde finalement. Par exemple, les foyers ont conservé davantage de chaussures et de jeans que ce dont ils estimaient avoir besoin.

Les quantités d’objets possédés sont très variables selon les 21 foyers engagés dans l’opération, sur l’ensemble des objets comptés. Prenons quelques exemples :

  • les chaussures : de 11 à 84 paires de chaussures pour les femmes et de 9 à 32 pour les hommes. Et en moyenne, les adultes du foyer ont deux fois plus de chaussures que ce qu’ils imaginaient, et 3 fois plus que ce dont ils estiment avoir besoin ;
  • les vêtements : entre 128 à 531 vêtements pour les femmes et de 74 à 284 pour les hommes ;
  • les écrans : entre 4 et 28 écrans (ordinateurs, tablettes, téléphones portables…) détenus par foyer.

C’est notamment en triant que l’on prend conscience de l’accumulation et du gaspillage. Le tri lors de l’opération a notamment amené les foyers à se séparer en moyenne, lors de l’opération, de 31% de leurs objets toutes catégories confondues et de 37 % de leurs textiles (vêtements et chaussures). De même, plus de 2 tonnes d’appareils électriques et électroniques ont été donnés, vendus ou dirigés dans les filières de recyclage par les 21 foyers.

Osez changer ! une opération appréciée des foyers suivis

Par ailleurs, ce tri et l’élimination qui en résulte permet de gagner de la place dans des proportions plus importantes que ce que l’on croit : les home-organisers indiquent qu’en termes d’espace au sein des logements, le gain de place est de l’ordre de 30% à 50%, voire 60% selon les foyers. De plus, 100 % des foyers suivis déclarent, après l’opération, prendre en compte l’environnement, la solidité et la durée de vie des produits comme critères d’achat, alors qu’ils n’étaient que 80 % avant.

L’opération a également rendu les logements plus fonctionnels et plus agréables à vivre. Les foyers y ont vu des avantages. Ils ont déclaré notamment passer moins de temps à chercher les choses, à ranger ou à faire le ménage. Ils se sont réappropriés des espaces de stockage de nouveau fonctionnels et même des espaces de sociabilité dans la maison.

L’opération portait sur 6 catégories d’objets : les vêtements et chaussures, le mobilier (y compris stockés), les outils de bricolage et de jardinage, les jeux et les jouets, les équipements sportifs et les objets électriques. Tous les objets éliminés ont été également triés et, en fonction de leur état, mis en déchetterie, donnés ou vendus.

Un outil d’achat raisonné : la méthode Bisou

Définir son besoin est essentiel pour utiliser au mieux son achat et pour être certain que l’objet acquis sera pleinement utilisé et utile à son acheteur. Et cela commence par bien réfléchir avant d’acheter. Dans le but d’aider à la décision d’acheter ou au contraire de renoncer à l’achat, les home-organisers de l’Opération « Osez changer ! » ont créé la méthode « Bisou ».

Celle-ci consiste à évaluer en 5 étapes la nécessité d’acheter un objet et chaque lettre du mot bisou est une sorte de pense-bête. B correspond à besoin, I à immédiat, S à semblable, O à origine et U à utile (voit l’image ci-dessous).

Source : ADEME

Cet article a été écrit par : 

Claudine d'EcoCO2

Claudine est notre écrivaine historique. Elle écrit pour Eco CO2 depuis 2010 et vous apporte toute l'actualité de la transition écologique.
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Abonnez-nous au blog !

Les derniers articles

Articles similaires

Abonnez-nous au blog !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.