Blog d’Eco CO2

Vous donner les clés pour comprendre et agir pour la transition énergétique

Papier : enquête à ne pas imprimer

Enquete riposte verte papier

400 millions d’euros (soit l’équivalent de 32 milliards de pages) : voici le chiffre des dépenses annuelles des entreprises françaises en impressions inutiles. Heureusement, selon une enquête de Riposte Verte, menée auprès des personnels administratifs d’entreprises françaises de tous les secteurs, 68 % affirment connaître les impacts du papier de bureau sur l’environnement : on n’imagine même pas le chiffre sinon !

Chaque employé de bureau consomme en moyenne 70 feuilles par jour, soit 75 kg de papier à l’année. La récupération du papier semi-usager (imprimé sur une seule face par exemple) semble maintenant assez passée dans les mœurs puisque 70 % des structures s’en resservent et que 90 % des collaborateurs ont déjà pris l’habitude de l’utiliser comme brouillon.

Par contre, encore une entreprise sur trois ne récupère pas le papier usagé pour le recyclage. Et près de la moitié des employés déclarent n’avoir jamais été sensibilisés à l’impact des bonnes pratiques quotidiennes de l’utilisation du papier au bureau. Effectivement, l’information sur ces pratiques se révèle insuffisante : parfois menée par courriel (27 %) ou par affichage (37 %), mais rarement par formation (14 %).

Quelques notes plus positives quand même : 90 % des personnes choisissent un papier courant de moins de 90 g, sur lequel 99 % des employés impriment avec une taille de police réduite (inférieure ou égale à 12), et 80 % utilisent même la fonction recto/verso des copieurs multifonctions branchés sur réseaux (mais seulement 40 % pour la fonction 2 pages en 1).

Mais pour la gestion du papier, bon nombre de pratiques restent encore contraires au bon sens, même si les dirigeants et leurs collaborateurs ont pris conscience de l’impact environnemental de l’utilisation du papier. Le rapport leur rappelle d’ailleurs quelques chiffres : 75 kg de papier recyclé permettent d’économiser 13 arbres, 16 000 litres d’eau, 750 litres de pétrole et produisent 45 % de CO2 de moins que du papier de fibres vierges.

En bref, des solutions existent et sont connues pour économiser le papier, mais encore trop peu appliquées. Le papier est pourtant le symbole d’une politique d’entreprise éco-responsable.

Source : Enquête « Papier, quelles (éco)pratiques au bureau« 

www.riposteverte.com/

Cet article a été écrit par : 

Abonnez-nous au blog !

Les derniers articles

Articles similaires

Abonnez-nous au blog !

2 réponses sur “Papier : enquête à ne pas imprimer”

  1. Concernant le papier responsable, l’étude PAP 50 (disponible ici en pdf : http://www.riposteverte.com/observatoire/pap50.php ), vient de livrer ses résultats.

    Ils concernent 50 grands groupes français à qui Riposte Verte et ses partenaires d’étude rappellent qu’en tant qu’importants utilisateurs de papier, ils doivent mettre en place une politique papier responsable, pilier d’une politique RSE, pour diminuer les impacts de ce secteur sur l’environnement.

    Durablement,

    Cyril Hergott
    Directeur du développement

    http://www.riposteverte.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *