Blog d’Eco CO2

Vous donner les clés pour comprendre et agir pour la transition énergétique

Pénurie d’eau en Europe ?

La question de la pénurie d’eau en Europe risque de se poser très sérieusement selon un rapport publié récemment par la Commission Européenne sur les progrès en matière de lutte contre la raréfaction d’eau et la sécheresse. Il est grand temps de prévoir des efforts supplémentaires pour arrêter le processus de surexploitation des ressources hydrauliques européennes.

Les besoins en eau de qualité augmentent constamment alors que les ressources disponibles sont limitées. Et certaines régions, et même des pays entiers, se voient menacés de pénurie et de sécheresse, pas seulement dans le bassin méditerranéen : manque d’eau en République Tchèque, surexploitation des aquifères en France et en Belgique. Janek Potocnik, commissaire européen chargé de l’environnement précise :

L’eau, c’est la vie ; la politique de l’eau est donc notre assurance-vie. Ce rapport souligne combien il est important d’intégrer la politique de l’eau aux objectifs politiques plus larges fixés à tous les échelons, au niveau de l’UE comme au niveau national. Plus que toute autre sphère d’intervention, notre politique de l’eau doit répondre aux critères du développement durable; nous ne pouvons en effet nous permettre d’emprunter de l’eau aux générations futures.

economisons l'eau
source : enviro2b

Le rapport préconise une tarification rationnelle de l’eau et des mesures d’économie contraignantes pour parvenir à une réduction de la consommation de tous les dispositifs consommateurs (robinets, douches, baignoires, mais aussi arrosage) et des appareils domestiques (lave-linge, lave-vaisselle). Il faut économiser dans le bâtiment, limiter les fuites, utiliser rationnellement l’eau dans le secteur agricole.

D’autre part, les états membres ont pris du retard dans la mise en œuvre de la directive-cadre sur l’eau : ils devaient présenter leurs plans de gestion des bassins hydrographiques en mars, et certains n’ont même pas encore commencé les consultations.

La Grande-Bretagne par contre semble décider à prévenir le problème : elle vient d’inaugurer une première usine de dessalement de l’eau dans la banlieue de Londres. Elle pourra produire 150 millions de litres d’eau potable chaque jour, de quoi couvrir les besoins d’environ 400 000 foyers, à partir des eaux saumâtres prélevées dans la Tamise, dont la teneur en sel est cependant inférieure à celle de la mer.

Mais là, les avis sont partagés : les écologistes y voient plutôt un encouragement à gaspiller l’eau, alors qu’il vaudrait mieux moderniser le réseau de distribution, victime de nombreuses fuites. Et ils rejoignent en cela les préoccupations de la Commission Européenne : il est inutile de prélever toujours plus d’eau, il est préférable de prendre toutes les mesures nécessaires pour l’économiser.

Sources : Enerzine, Batiactu

Cet article a été écrit par : 

Claudine d'EcoCO2

Claudine est notre écrivaine historique. Elle écrit pour Eco CO2 depuis 2010 et vous apporte toute l'actualité de la transition écologique.

Abonnez-nous au blog !

Les derniers articles

Articles similaires

Abonnez-nous au blog !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.