Blog d’Eco CO2

Vous donner les clés pour comprendre et agir pour la transition énergétique

Phénoclim ou comment participer à un programme de sciences participatives ?

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Deux fois par an, le Centre de recherche sur les écosystèmes d’altitude (ou CREA Mont-Blanc) recherche des bénévoles dans les zones de montagne pour observer l’arrivée du printemps ou de l’automne. L’ONG scientifique, qui malgré son nom couvre tous les massifs montagneux français et transfrontaliers, a développé le programme de sciences participatives Phénoclim. Il permet d’étudier l’adaptation des végétaux et des animaux aux variations de leur environnement : la mission printemps va commencer !

La phénologie, étude des cycles saisonniers de la faune et de la flore

En associant ainsi chercheurs, décideurs et grand public, le CREA Mont-Blanc assure sa mission : explorer l’impact du changement climatique sur la biodiversité et partager ces connaissances avec tous. La phénologie, c’est à dire l’étude des cycles saisonniers de la faune et de la flore, est un indicateur très parlant du changement climatique. Arrivée des feuilles, floraison, fructification, coloration des feuilles à l’automne pour les végétaux. Sortie d’hibernation ou retour de migration, accouplement, naissance des petits, départ de migration pour les animaux, rien ne lui échappe.

Mais cet ordre qui semblait immuable est aujourd’hui contrarié par le changement climatique. D’où le programme Phénoclim. Le site Internet Phénoclim rassemble des données récoltées ainsi de manière participative par le CREA Mont-Blanc et les résultats des recherches que ces données ont alimentées. Il permet de découvrir les subtilités de l’adaptation des plantes et des animaux à des saisons plus longues. Et le programme est ouvert à tous.

Phénoclim : l’adaptation de la faune et de la flore au changement climatique

Car les chercheurs ont besoin de données en grand nombre. C’est pour cette raison que le programme, lancé en 2004, entame sa 18ème année d’existence ! Et recrute des bénévoles. Il est étendu aux Pyrénées depuis 2018, et à l’Auvergne depuis 2020. Participer à Phénoclim, c’est observer et noter les différents stades de développement de la végétation au cours des saisons. Pour observer l’arrivée du printemps dans la montagne et faire part de ses observations, il faut suivre un protocole détaillé. Premières conditions : habiter dans une zone montagneuse et se créer un espace personnel sur le site. Pour ce printemps, l’observation concerne une liste de 13 végétaux choisis par le CREA.

« Parce que les données collectées par les participants ont un potentiel scientifique incroyable et parce que nous leur devons de valoriser au maximum leurs observations, nous poursuivrons un travail d’analyse approfondi en collaboration avec différentes universités. Dans le détail, nous souhaitons finaliser en 2021 un nouvel indicateur phénologique régionalisé issu des observations Phénoclim », explique le site du CREA.

Source : CREA Mont-Blanc

Cet article a été écrit par : 

Claudine d'EcoCO2

Claudine est notre écrivaine historique. Elle écrit pour Eco CO2 depuis 2010 et vous apporte toute l'actualité de la transition écologique.
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Abonnez-nous au blog !

Les derniers articles

Dans la même catégorie

Abonnez-nous au blog !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.