Blog d’Eco CO2

Vous donner les clés pour comprendre et agir pour la transition énergétique

Photovoltaïque : l’Allemagne freine aussi

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Ferme solaire photovoltaiqueToujours pas d’accord en France sur les tarifs de rachat de l’électricité voltaïque (voir notre article : Photovolaïque : en attendant l’arrêté définitif), mais en Allemagne, le gouvernement vient d’annoncer une diminution importante, voire dans certains cas, une suppression des aides à la production d’électricité photovoltaïque.

L’objectif de Berlin est clairement de faire éclater la bulle spéculative qui a entraîné la prolifération de panneaux solaires sur les surfaces cultivables. Nous en parlions pour l’Espagne  et c’est aussi un des points qui préoccupe le MEEDEM en France. Après avoir annoncé une baisse des aides dans le courant du mois de janvier, le gouvernement allemand vient d’annoncer une diminution plus importante encore.

Tout d’abord, les nouveaux tarifs de reprise de l’électricité vont chuter de 16 % pour les panneaux solaires installés sur les toits, et de 11 à 15 % pour ceux installés au sol. Finie l’aide pour l’installation de panneaux photovoltaïques au sol : elle est purement et simplement supprimée, alors qu’il était question en janvier de la réduire de 25 %. Les rapporteurs du groupe parlementaire CDU/CSU soulignent :

Cela afin d’éviter que les agriculteurs cessent de semer du blé pour planter des panneaux solaires (cité par Batiactu le 23/02/2010)

Les prix avantageux de rachat de l’électricité photovoltaïque, précédemment garantis pendant 20 ans, vont ainsi baisser progressivement chaque année. En Allemagne, le prix de revente du kWh est très supérieur au prix moyen, et ce sont les consommateurs qui paient la facture : cela correspond à 1 milliard d’euros par mois, selon les parlementaires. Ceux-ci préconisent plutôt des installations sur des terrains industriels libres, ou le long des autoroutes et des voies ferrées. Les entreprises allemandes de ce secteur d’activités dénoncent ces baisses qui mettent en péril des milliers d’emploi.

Sacrifier des surfaces cultivables pour y installer des panneaux photovoltaïques représente certes une aberration : il faut avant  tout assurer l’alimentation humaine. Les Etats-Unis ont fait déjà fait l’erreur de détourner des milliers d’hectares pour produire du maïs destiné au biocarburant, plutôt qu’à l’alimentation, provoquant ainsi de gros problèmes d’approvisionnement au Mexique. Par contre, produire de l’électricité grâce aux énergies renouvelables est aussi une nécessité : il est donc important de trouver un juste équilibre.

Rappelons en conclusion :

On oublie que cette technologie a aussi pour vocation de nous permettre de réduire nos émissions de gaz à effet de serre et de protéger tout simplement notre planète… (Les EnR, citées dans notre précédent article)

Cet article a été écrit par : 

Claudine d'EcoCO2

Claudine est notre écrivaine historique. Elle écrit pour Eco CO2 depuis 2010 et vous apporte toute l'actualité de la transition écologique.
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Abonnez-nous au blog !

Les derniers articles

Articles similaires

Abonnez-nous au blog !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.