Blog d’Eco CO2

Vous donner les clés pour comprendre et agir pour la transition énergétique

Plus de 100 000 véhicules électriques circulent en France

La France a franchi fin mars le seuil des 100 000 véhicules électriques immatriculés et est ainsi devenue le premier parc zéro émission en Europe, a annoncé l’Association nationale pour le développement de la mobilité électrique (Avere-France). De bons résultats qu’il faut toutefois tempérer par un mois d’avril en fort recul.

Sur les trois premiers mois de l’année 2017, le marché du véhicule électrique s’est accéléré et a affiché une progression de 24 % (ce qui correspond à près de 7 000 nouvelles immatriculations). Si l’on comptabilise avec les immatriculations de véhicules hybrides, la barre symboliques des 100 000 véhicules avait déjà été passée en octobre 2016, et se situait à 117 000 immatriculations à la fin du premier trimestre.

Plus de 100 000 véhicules électriques, c’est « un record que la France partage avec la Norvège qui a franchi ce palier fin 2016 » précisait l’Avere. Il faut cependant préciser que la Norvège compte à peine 5,2 millions d’habitants, donc considérablement moins d’immatriculations que la France. Le taux de pénétration du véhicule électrique y est donc incomparativement plus élevé qu’en France. Ne boudons pas pour autant ces bons chiffres dus à un dispositif complet de mesures incitatives tant à l’achat qu’à la location d’un véhicule électrique et à l’équipement en infrastructures de recharges publiques et privées.

Mais tous ces signaux apparemment au vert pour le marché des véhicules électriques se retrouvent tempérés par les ventes du mois d’avril, « en demi-teinte » selon l’Avere, puisque les chiffres enregistrent un recul de 30 % par rapport au même mois en 2016 (1 844 unités immatriculées contre 2 620 l’année précédente. Globalement, les résultats au cumul restent positifs par rapport à l’année précédente sur les 4 premiers mois, avec plus de 10 000 véhicules électriques livrés depuis le début de l’année, soit une hausse de 6,6 % par rapport à la même période de l’année précédente.

Les secteurs véhicules particuliers et véhicules utilitaires ont reculé pratiquement de la même façon au mois d’avril. Mais sur le marché des utilitaires, cela se traduit toutefois par des résultats en baisse sur le cumul des 4 mois de 2017 (avec 1 683 véhicules enregistrés contre 1 768 en 2016, soit -4,8 %).

« On constate pour la première fois un ralentissement significatif dans la croissance du véhicule électrique en France. Cette variation prouve que le marché n’est pas encore complètement consolidé. Il est donc important de poursuivre les efforts, tant sur la pédagogie que sur le maintien des aides à l’acquisition ou encore le déploiement des points de recharge dans les secteurs privés et publics. J’appelle ainsi le futur gouvernement à poursuivre le soutien à cette nouvelle filière industrielle et de services française, créatrice d’emplois et de croissance et bénéfique à notre santé et notre environnement. Je reste néanmoins très confiant sur le rebondissement des ventes, de nombreux modèles à performances élevées étant annoncés dans les mois qui viennent » commente Joseph Beretta, président de l’Avere-France.

Source : Avere-France

Cet article a été écrit par : 

Claudine d'EcoCO2

Claudine est notre écrivaine historique. Elle écrit pour Eco CO2 depuis 2010 et vous apporte toute l'actualité de la transition écologique.

Abonnez-nous au blog !

Les derniers articles

Articles similaires

Abonnez-nous au blog !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.