Blog d’Eco CO2

Vous donner les clés pour comprendre et agir pour la transition énergétique

Pour éviter des émissions de CO2, RTE utilise une usine itinérante

Afin de sécuriser l’alimentation en électricité du Var et des Alpes-Maritimes, une nouvelle liaison THT souterraine de 65 km – la plus longue du monde en courant alternatif et à ce niveau de puissance : 225 000 volts – doit être mise en service en 2015 entre Boutre et Trans en Provence (Var). Pour construire ce « filet de sécurité » , RTE (Réseau de Transport d’Electricité) se trouvait devant deux options : transporter par camions les volumineux fourreaux (d’une longueur de 8 à 12 mètres) nécessaires à l’établissement de cette liaison, ou transporter l’usine capable de les fabriquer. C’est la seconde solution qui a été retenue.

usine itinérante de fabrication des cables électriquesEn effet, pour transporter les quelque 120 km de fourreaux (tubes dans lesquels prendront place les câbles électriques souterrains, RTE aurait eu besoin de 150 camions, effectuant chacun un trajet d’environ 650 km, pour les apporter des usines (de France et d’Italie). L’entreprise a donc décidé d’aménager spécialement une usine pour les fabriquer sur place. Pour cela, l’usine en pièces détachées et la matière première (granulés de polyéthylène haute densité) ont été transportées dans deux camions seulement, soit une économie de 80 tonnes de CO2, selon RTE.

L’idée d’une usine itinérante n’est pas nouvelle : elle date de 25 ans et vient d’Italie, où l’on voulait canaliser une source d’eau gazeuse de montagne, difficilement accessible, afin de la mettre en bouteille. L’usine de fabrication des tuyaux avait alors été démontée et remontée sur place pour fournir les conduits nécessaires.

L’usine itinérante  s’est donc installée à côté de Boutre pour un an et demi. D’une longueur de 70 mètres sur une largeur de 5 mètres, elle est dotée d’une extrudeuse capable de produire jusqu’à 2 500 mètres de tubes par jour. Elle les fabrique à la demande, 24 heures sur 24, garantissant ainsi l’approvisionnement du chantier. RTE y voit, en plus des émissions de CO2 évitées, un gain en sécurité et en flexibilité pour l’approvisionnent des équipements.

Source : Au-delà des lignes

Cet article a été écrit par : 

Claudine d'EcoCO2

Claudine est notre écrivaine historique. Elle écrit pour Eco CO2 depuis 2010 et vous apporte toute l'actualité de la transition écologique.

Abonnez-nous au blog !

Les derniers articles

Dans la même catégorie

Abonnez-nous au blog !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.