Blog d’Eco CO2

Vous donner les clés pour comprendre et agir pour la transition énergétique

Pour les périodes de chaleur, adoptez des méthodes de climatisation naturelle

C’est peut-être le moment, alors que dans l’immédiat il ne fait pas bien chaud, de réfléchir aux moyens de se rafraichir, lorsque la canicule arrive. La climatisation coûte cher, tant à l’installation qu’à l’utilisation, car elle peut faire monter en flèche nos consommations d’énergie, et de plus elle émet des gaz à effet de serre, autant de raisons pour l’éviter. Il vaut donc mieux faire d’abord le tour des trucs et astuces pour rafraichir une maison avant de passer à cette solution coûteuse.

vigne-vierge climatisation naturelleQuelques gestes simples peuvent déjà améliorer les choses. Ainsi laisser les fenêtres ouvertes le soir et la nuit rafraichit les pièces en permettant d’évacuer l’excédent de chaleur accumulée dans la journée. Par contre, il vaut mieux se lever tôt le matin pour les fermer et éviter de faire à nouveau pénétrer la chaleur. Dans une maison à étage, mieux vaut ouvrir les fenêtres du haut, voire des ouvertures directement sous le toit : l’air chaud monte et s’évacue ainsi plus facilement. Fermer les volets dans la journée évite de même que le soleil ne chauffe trop à travers les vitres.

Nous avons parlé dans ces pages des toitures et des murs végétalisés, assez difficiles il est vrai, si l’on n’est pas spécialiste, à mettre en œuvre à la maison. Par contre, faire monter contre ses murs de la vigne vierge ou des plantes grimpantes est une solution plus modeste, mais efficace elle-aussi. Mieux vaut toutefois éviter le lierre qui présente pourtant l’avantage (ou l’inconvénient) de pousser vite, si on veut conserver des murs en bon état. Les plantes jouent d’ailleurs un rôle de régulateur, car à l’inverse, elles permettent aussi de mieux conserver la chaleur à l’intérieur en hiver.

Changer ses manières de cuisiner peut aussi améliorer les choses : mieux vaut oublier les plats doucement mijotés et les cuissons de longue durée au four, qui ont une fâcheuse tendance à réchauffer toute la maison. Mieux vaut mettre au menu des salades ou des aliments froids et réserver les cuissons à l’extérieur : un barbecue (pas électrique, bien sûr, ni au gaz) fera très bien l’affaire.

Pour s’éclairer pendant la soirée, mieux vaut de même éviter les lampes à halogènes : en plus d’être fort gourmandes en énergie, elles produisent une bonne quantité de chaleur. Opter pour  les lampes basse consommation offre un double avantage : elles chauffent très peu et consomment considérablement moins.

Enfin, si la maison s’y prête, pourquoi ne pas allier l’utile à l’agréable : étendre le linge humide à l’intérieur, dans les courants d’air. Le linge en séchant permettra ainsi de rafraichir l’atmosphère. En effet, en passant de l’état liquide à l’état gazeux, l’eau absorbe de la chaleur. Enfin, si tous ces moyens ne suffisent pas, et pour les irréductibles de la technologie, il reste encore la solution des ventilateurs au plafond. Ils fonctionnent à l’électricité, certes, mais sont bien moins énergivores que la climatisation. En améliorant la circulation de l’air dans la pièce, ils procurent une bonne sensation de confort.

Sources : Maxisciences, Ecologie Urbaine

Cet article a été écrit par : 

Abonnez-nous au blog !

Les derniers articles

Articles similaires

Abonnez-nous au blog !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *