Blog d’Eco CO2

Vous donner les clés pour comprendre et agir pour la transition énergétique

Pour une agriculture sans pesticide chimique : une recherche commune pour 24 organismes européens

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

24 organismes européens de recherche se mobilisent autour d’une vision partagée d’une agriculture sans pesticide chimique. Ils ont signé un engagement pour développer une stratégie commune de recherche et d’expérimentation au niveau européen : « Pour une agriculture sans pesticide chimique ».

Pour une agriculture sans pesticide chimique

L’INRAE à l’origine de la déclaration d’intention

C’est sous l’impulsion de l’INRAE (Institut national de recherche pour l’agriculture, l’alimentation et l’environnement) et de ses homologues allemands, le ZALF (Centre de recherche sur le paysage agricole de Leibniz) et le JKI (Centre de recherche fédéral allemand sur les plantes cultivées), que ces 24 organismes de recherche européens ont décidé d’unir leurs efforts.

Cet engagement « Pour une agriculture sans pesticide chimique », qui concrétise le dialogue entre chercheurs européens, assoit la mise en place d’une alliance européenne de recherche qui finalisera une feuille de route. Celle-ci sera présentée prochainement à la Commission Européenne pour contribuer au Pacte Vert pour l’Europe.

Il s’agit de définir une nouvelle stratégie de recherche, non plus nationale mais européenne, pour apporter des solutions pour une transition vers une agriculture sans pesticide chimique. Cet engagement fait écho au Pacte Vert pour l’Europe, annoncé par la Commission Européenne. Ce dernier a pour but d’encourager des mesures très ambitieuses pour développer une agriculture durable, produire des aliments sains et garder des systèmes économiquement viables tout en sauvegardant l’environnement.

Des pistes de recherche pour ne agriculture sans pesticide chimique

Les 24 organismes associés, provenant de 16 pays d’Europe, structurent ainsi un réseau. Ils ont déjà dessiné plusieurs pistes de recherche communes. Il souhaitent notamment :

  • mieux utiliser les approches agroécologiques afin de développer des systèmes de production plus résistants aux maladies,,
  • exploiter le fort potentiel de la sélection végétale,
  • développer l’utilisation du numérique et des nouvelles technologies et agroéquipements,
  • approfondir les leviers et verrous de la transition socio-économique.

Ils ajoutent à cela une remise en question des méthodes de recherche pour intégrer les approches systémiques et multidisciplinaires. Ceci devrait renforcer et accélérer le lien entre recherche et expérimentation en laboratoire et sur le terrain, pour arriver à une agriculture sans pesticide chimique. « Une science menée de manière ouverte, en lien avec le monde agricole pour que celui-ci s’approprie les changements, en partageant les travaux et les résultats dans tout territoire, sur tout type de culture et en intégrant la variabilité des climats et des sols pour tester à grande échelle des solutions alternatives », conclut l’INRAE.

Source : INRAE

Cet article a été écrit par : 

Claudine d'EcoCO2

Claudine est notre écrivaine historique. Elle écrit pour Eco CO2 depuis 2010 et vous apporte toute l'actualité de la transition écologique.
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Les derniers articles

Abonnez-nous au blog !

Articles similaires

Abonnez-nous au blog !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.