Vous donner les clés pour comprendre et agir pour la transition énergétique

Bilan carbone entreprise : votre mini guide gratuit

Faites financer votre premier bilan carbone grâce au diag décarbon'action !

Entre urgence climatique et obligations réglementaires, le bilan carbone s’impose aujourd’hui comme une étape incontournable pour les entreprises françaises. En vous permettant d’évaluer vos émissions de gaz à effet de serre, il constitue une base indispensable pour la stratégie RSE de votre entreprise. 

👌Bonne nouvelle : si votre entreprise fait moins de 500 salariés, vous pouvez prétendre à un financement de votre tout premier bilan carbone via le Diag Décarbon’Action !

Toutes les infos pour réussir :

🕑 Temps de lecture : 10 minutes (bien utiles)

Vidéo : le bilan carbone en 2 minutes

Vous visionnez ça sur portable ? N’hésitez pas à mettre la vidéo en plein écran !

Qu'est-ce que le bilan carbone ?

Le Bilan Carbone® est une méthode mise au point par l’ADEME pour lutter contre le défi du 21ème siècle : le réchauffement climatique. Son objectif : quantifier les émissions de gaz à effet de serre (GES) produites par une structure, et suivre leur évolution au fil du temps. L’objectif : définir un plan d’action concret pour réduire ces émissions.

La méthode prend en compte six gaz dont le dioxyde de carbone (CO2), et fait la distinction entre les émissions directes et indirectes (détaillées dans la suite de l’article).

Il existe différents types de bilans carbone : 

    • Le bilan carbone des organisations : qui évalue l’impact global d’une entreprise ou d’une structure publique (administrations, collectivités…) ;
    • Le bilan carbone des territoires : qui quantifie les émissions de GES d’un territoire donné (commune, département…).

💡 A retenir : un bilan carbone est un peu comme une photo sur une période donnée, de toutes les émissions de gaz à effet de serre générées par l’activité de votre entreprise.

Comment faire son premier bilan carbone ?

Pour réaliser le premier bilan carbone de votre entreprise, nous vous conseillons d’appliquer la méthode Bilan Carbone®. Il s’agit de la méthodologie la plus complète à ce jour, puisqu’elle prend en compte la globalité des émissions de gaz à effet de serre (directes et indirectes), de tous les flux physiques nécessaires au fonctionnement de votre entreprise (prestations de services, transport, gestion des stocks…). 

Il faut également savoir qu’un bilan carbone suit plusieurs étapes très codifiées, telles que :

    • Définir l’année de référence du bilan ;
    • Identifier le périmètre organisationnel ;
    • Appliquer la méthode de calcul ;
    • Sensibiliser vos parties prenantes concernées par la collecte de données ;
    • Préconiser des actions de transition ;
    • Etc.
Les 6 étapes pour faire son premier bilan carbone
Les 6 étapes pour faire son premier bilan carbone (source : ADEME)

🚀 Besoin d’un accompagnement technique mais aussi humain ?

Notre équipe est là pour vous aider ! Bonne nouvelle : pour votre premier bilan carbone, vous pouvez prétendre à un financement via le Diag Décarbon’Action.

Scopes 1 2 3 késako ?

Vous avez peut-être déjà entendu parler de scopes 1 2 3, ou encore d’émissions directes et indirectes, prises en compte dans le calcul d’un bilan carbone. Explications.

Les 3 scopes du bilan carbone expliqués simplement.
Les scopes 1, 2 et 3 du bilan carbone

Le scope 1 concerne toutes les émissions de gaz à effet de serre émises directement par votre entreprise.
Exemple : le chauffage ou la climatisation des locaux, les émissions de vos véhicules de service, etc…

Dans le scope 2 on retrouve les émissions indirectes liées à votre activité (production sous forme d’électricité ou de chaleur).
Exemple : l’électricité nécessaire pour alimenter vos usines, entrepôts…

Enfin, le scope 3 englobe toutes les autres émissions indirectes de votre entreprise.
Exemple : achat de matières premières ou de prestations, déplacement de vos salariés, gestion des déchets, utilisation finale des produits par vos clients…

💡 A savoir : un bilan carbone complet prend en compte les trois scopes dans sa réalisation.

Emissions directes vs. indirectes

Toutefois, il faut savoir que les notions de scope 1 2 3 sont peu à peu remplacées par celles d’émissions directes et indirectes. Il s’agit d’une nouvelle manière de classifier les émissions de GES comptabilisées dans un bilan carbone.

Voici le nouveau classement, découpé en six catégories :

Les 6 catégories d'émissions comprises dans le bilan carbone.
6 catégories d’émissions directes et indirectes (source : ADEME)

Qui peut faire un bilan carbone ?

La réalisation d’un bilan carbone nécessite une maîtrise fine de la méthodologie, afin de définir les facteurs d’émission physiques et monétaires de votre entreprise.

Voilà pourquoi il est conseillé de faire appel à un prestataire extérieur disposant d’une expertise sur le sujet. Cette structure vous accompagnera pas à pas dans toutes les étapes nécessaires à la mise en œuvre de votre premier bilan carbone.

Bilan carbone : un outil pertinent mais insuffisant

D’après une étude menée en 2022 auprès de 250 entreprises, la réalisation d’un Bilan Carbone® ne suffit pas à insuffler une stratégie climat pertinente. Aujourd’hui, les entreprises souhaitent un appui plus poussé pour élaborer un plan de réduction efficace de leurs émissions.

👉 C’est pourquoi chez Eco CO2, notre accompagnement ne se limite pas simplement au bilan carbone. Il se poursuit avec l’élaboration d’un plan d’action sur-mesure et un soutien pendant tout le processus de déploiement.

Financer son premier bilan carbone (ou bilan GES) avec le Diag Décarbon’Action

Pour vous aider à vous lancer dans la transition, l’ADEME, Bpifrance et l’association Bilan Carbone® ont lancé le Diag Décarbon’Action.

De quoi s'agit-il ?

Ce programme innovant vous aide, non seulement à réaliser le bilan carbone (ou bilan GES) de votre entreprise, mais aussi à (en fonction de l’expert que vous choisissez) : 

    • mettre au point un plan d’actions concret pour décarboner votre structure ;
    • implémenter des actions de conduite du changement auprès de vos collaborateurs et collaboratrices, ainsi que vos principaux clients et fournisseurs.

Qui est concerné ?

Le Diag Décarbon’Action s’adresse aux petites entreprises, PME et petites ETI qui remplissent les 3 conditions suivantes : 

    • Ne pas avoir réalisé de bilan carbone ou bilan GES dans les 5 dernières années.
    • Compter moins de 500 salariés.
    • Avoir au moins 1 an d’activité (et être à jour des dettes fiscales et sociales).

Pour quel tarif ?

Le Diag Décarbon’Action est financé par Bpifrance à hauteur de 40 à 60%. Ainsi, cette prestation de 10 000 € ne coûte finalement que :

    • 4 000 € HT pour les entreprises de moins de 250 salariés répondant à la définition européenne,
    • 6 000 € HT pour les entreprises de 250 à 499 salariés.

Ce tarif comprend : 

    • La réalisation d’un Bilan Carbone® complet (scopes 1, 2 et 3) ;
    • La co-construction d’un plan de transition pour votre entreprise ;
    • Un accompagnement pour réviser votre stratégie RSE et engager vos clients, fournisseurs, partenaires dans une démarche de décarbonation.

L’accompagnement d’Eco CO2 est éligible au Diag Décarbon’Action 💚

Pourquoi faire le bilan carbone de son entreprise ?

En tant que dirigeant(e) ou responsable RSE, réaliser le premier bilan carbone de votre entreprise présente de nombreux avantages. En voici quelques-uns :

    • Améliorer l’image de marque 
    • Faire des économies 
    • Répondre à une obligation réglementaire 
    • Ajuster les objectifs et contribuer à la transition écologique

Améliorer l'image de marque

Tout d’abord, réaliser un bilan carbone aura un impact positif sur votre image auprès de toutes vos parties prenantes. Et notamment si vous vous adressez à des particuliers, qui peuvent préférer un produit ou service issu d’une marque engagée dans la transition écologique.

De plus, dans un contexte de recrutement tendu, le bilan carbone peut s’avérer un allié précieux pour attirer et conserver des nouveaux talents !

💡95% des jeunes de la génération Z souhaitent exercer une activité qui a du sens, de préférence dans l’économie sociale et solidaire.

Faire des économies

Et oui ! Grâce au bilan carbone, vous pouvez identifier précisément les plus gros postes de consommation d’énergie, de matières premières, etc. Vous êtes donc à même de les réduire, entraînant ainsi une baisse des coûts de fonctionnement de votre activité.

Prenons l’exemple d’une société de services.

A l’issue de son bilan carbone, elle constate que son principal poste d’émissions est la consommation d’énergie au sein de ses locaux. Elle décide alors de mettre en place des actions de sobriété énergétique, qui consistent à changer les habitudes de consommation (chauffage, appareils en veille, climatisation…).

Selon l’ADEME, c’est en moyenne 10% d’économie grâce à des actions simples de sobriété énergétique en impliquant son équipe. 

Faisons un calcul rapide : pour des bureaux répartis sur une surface de 1000 m2, on estime la consommation annuelle à 146 MWh selon le baromètre 2022 de l’OID. Cela équivaut à 20 000 €  par an. Si cette entreprise réalise 10% d’économie, alors le gain est de 2000€ par an !

💡 Bon à savoir : grâce au Diag Decarbon’Action, le prix de votre premier bilan carbone est réduit à 4 000 € pour les entreprises de moins de 250 salariés, et 6 000 € pour les entreprises entre 250 et 500 salariés (voir la partie précédente).

Répondre à une obligation réglementaire

Depuis 2010, la réalisation d’un bilan carbone simplifié (BEGES ou bilan GES réglementaire) est obligatoire pour les entreprises de plus de 500 salariés.

Toutefois, dans le cadre du nouveau rapport de durabilité imposé par la CSRD (Corporate Sustainability Reporting Directive), cette obligation s’étendra bientôt à toutes les sociétés de plus de 250 personnes, dépassant l’un des deux seuils suivants :

    • 50 M € de chiffre d’affaires
    • 25 M € de total de bilan

Autant anticiper cela en faisant votre premier bilan carbone dès maintenant !

Pour plus de détails, voir la section “Est-ce que le bilan carbone est obligatoire ?”

Ajuster vos objectifs

Ceux qui l’ont fait le disent, réaliser un bilan carbone permet de faire un pas de côté et ouvrir de nouvelles perspectives de développement pour son activité. C’est l’occasion de ré-interroger vos principes fondamentaux : votre raison d’être, les messages que vous souhaitez porter.

Dans un monde où tout s’accélère, c’est une opportunité précieuse pour prendre du recul sur le rôle que vous souhaitez jouer dans la transition écologique.

Est-ce que le bilan carbone est obligatoire ?

Vous le savez peut-être, en 2010 faire le bilan carbone de son entreprise est devenu obligatoire pour certains types de structures. Enfin, pas exactement… Il s’agit en fait d’un bilan carbone “simplifié” appelé Bilan Gaz à Effet de Serre ou Bilan GES (BEGES).

Ce dernier a été créé pour mesurer les émissions de GES des acteurs publics et privés, dans l’objectif de les réduire. Explications.

Différence entre bilan GES et bilan carbone

Pendant longtemps, le bilan GES (ou BEGES) ne prenait en compte qu’une partie des émissions comptabilisées dans le bilan carbone : celles liées à la consommation (directe ou indirecte) d’électricité, de chaleur ou de vapeur. Autrement dit, le Bilan GES obligatoire se limitait auparavant aux scopes 1 et 2. D’où son petit nom de bilan carbone simplifié. 

Oui, mais… 

La réglementation se renforce car, pour beaucoup d’entreprises, l’essentiel de l’empreinte carbone réside dans le scope 3. 

Avec le décret du 1er juillet 2022, le BEGES doit maintenant prendre en compte toutes les émissions significatives du scope 3, en plus des scopes 1 et 2. 

Si les émissions de scope 3 de votre entreprise représentent plus de 75% du bilan global, elles sont considérées comme significatives. Ainsi, vous aurez l’obligation de : 

    • Reporter ces émissions dans le cadre de la publication de votre bilan sur le site de l’ADEME
    • Définir un plan d’action pour réduire ces émissions significatives

Pour conclure, il n’y a plus de très grande différence entre les deux. 

 A noter : les manquements sont sanctionnés d’une amende de 50 000 € (la sanction a été revue à la hausse récemment).

Les entreprises concernées

A ce jour, les acteurs concernés par le bilan GES obligatoire sont : 

    • Les entreprises privées de plus de 500 salariés (250 dans les départements d’outre mer) ;
    • L’État, les régions, les départements, les communes et les EPCI de plus de 50 000 habitants ;
    • Les structures publiques de plus de 250 salariés.

Un BEGES doit être réalisé au moins tous les 4 ans pour les entreprises et tous les 3 ans pour les collectivités.

Ce dernier doit être publié sur la plateforme BEGES de l’ADEME.

Les évolutions réglementaires à prévoir

Au 1er janvier 2024, la CSRD remplacera la directive européenne NFRD (Non Financial Reporting Directive), qui encadre les déclarations de performance extra-financière des sociétés européennes. En quelques mots, les entreprises concernées ont une obligation de reporting annuel sur les conséquences sociales, sociétales et environnementales de leur activité.

Jusqu’à présent, seules les grandes entreprises étaient concernées par ce reporting. Mais avec ce changement, la liste s’agrandit.

Les entreprises soumises à la CSRD

A partir de 2025 : les entreprises de plus de 500 salariés avec un chiffres d’affaires supérieur à 50 millions d’euros ou un bilan supérieur à 25 millions d’euros.

A partir de 2026 : les entreprises de plus de 250 salariés, répondant à au moins deux de ces critères : 

    • chiffre d’affaires supérieur à 50 millions d’euros
    • bilan supérieur à 25 millions d’euros

A partir de 2027 : toutes les PME cotées (de plus de 10 salariés) sur un marché réglementé européen (avec la possibilité de reporter à 2029).

Avec la CSRD, le bilan carbone devient obligatoire pour beaucoup d'entreprises !

La CSRD peut vite donner mal à la tête. C’est pour ça qu’on a conçu un guide simple pour les dirigeants et RRSE. C’est meilleur qu’un doliprane.

Les entreprises indirectement impactées par la CSRD

« Ouf, je ne suis pas concerné(e) par la CSRD ».

Oui, mais… il est possible que vous le soyez indirectement !

Si votre entreprise est prestataire d’une plus grande, il est possible que votre donneur d’ordre privilégie des prestataires ayant décarboné leur activité. Auquel cas, la réalisation d’un bilan carbone sera nécessaire. 

Pour revenir aux entreprises soumises à la CSRD, sachez qu’elles seront tenu de fournir chaque année des informations sur : 

    • Les postes significatifs d’émissions de gaz à effet de serre générés directement ou indirectement par votre activité ;
    • Les mesures mises en place pour adapter votre activité aux conséquences du changement climatique ;
    • Vos objectifs de réduction à moyen et long terme pour réduire vos émissions de gaz à effet de serre et les moyens mis en œuvre à cet effet.

Notre conseil : n’attendez pas la date limite pour réaliser votre premier bilan carbone. Donnez vous les moyens de réaliser un bilan dans les meilleures conditions pour avoir des données les plus fiables possibles.

💡 A noter : l’exercice de référence pris pour le reporting est celui de l’année N-1. Ainsi, une PME qui doit effectuer son premier reporting en 2027 devra prendre en compte ses émissions de GES sur l’année 2026.

Intégration du bilan carbone dans une stratégie RSE

Bilan carbone : première étape de votre stratégie climat

C’est certain, le bilan carbone est la première étape d’une stratégie climat en entreprise. C’est un outil indispensable pour prendre conscience de l’impact écologique de votre structure, et commencer à réfléchir à quoi doit ressembler votre entreprise dans un monde bas carbone.

Et après le bilan, que fait-on ?

Mais pour implémenter une vraie stratégie RSE dans votre entreprise, faire un bilan carbone ne suffira pas…

Une bonne stratégie RSE s’accompagne nécessairement d’un changement des mentalités. Autrement dit, ce qui est important ce n’est pas le bilan carbone en tant que tel, mais ce que vous en faites, et comment vous choisissez d’aborder le sujet avec vos collaborateurs, fournisseurs, prestataires, etc.

Si vous avez besoin de reprendre les bases de la RSE, jetez un œil à notre FAQ 🙏

La meilleure manière d’y parvenir : mêler stratégie de réduction des émissions et techniques de sensibilisation à la sobriété énergétique. Vous vous doterez ainsi d’une stratégie climat efficace et adaptée à votre entreprise.

Chez Eco CO2, nous vous accompagnons sur une montée en compétences en matière de décarbonation et de transition :

    • Nous vous aidons à réaliser votre premier bilan carbone pour gagner en autonomie sur cet exercice.
    • Sur la base des résultats, nous co-construisons ensemble une stratégie de transition pertinente pour votre entreprise.
    • Grâce à notre expertise en ingénierie et sciences humaines, nous vous conseillons dans le déploiement du plan d’action, et nous vous aidons à mobiliser les parties prenantes internes et externes.