Blog d’Eco CO2

Vous donner les clés pour comprendre et agir pour la transition énergétique

Premiers retours d’expérience des projets smart grids financés par les Investissements d’Avenir

smartgridsDepuis 2009, l’ADEME soutien, via le Programme d’Investissements d’Avenir, une vingtaine de démonstrateurs de réseaux électriques intelligents ou smart grids. Elle vient de publier un premier bilan sur les premiers retours des 12 projets les plus avancés à la fin 2015. Le document produit revient sur les quatre thématiques fondamentales  : favoriser les actions de maîtrise et de gestion de l’énergie, faciliter l’insertion de la production renouvelable décentralisée, anticiper l’évolution des réseaux existants, préfigurer les modèles d’affaires des solutions smart grids.

L’agence revient d’abord dans le document sur le contexte et son propre rôle dans le développement des systèmes électriques intelligents, au service de la transition énergétique et écologique et l’importance des retours d’expérience pour faire évoluer le cadre régulatoire, puis sur l’innovation qui a émergé, et aux nombreuses avancées qui en ont découlé, grâce à son soutien, avant de faire le point sur les premiers grands enseignements issus des démonstrateurs soutenus.

Cependant, si, dans une optique de mise sur le marché prochaine de solutions testées, les objectifs des projets financés sont à la fois techniques (sur de nombreux aspects de R&D) mais également liés aux modèles d’affaires, ils posent des questions de confidentialité. Chaque porteur de projet a donc pu mettre à disposition les résultats qu’il souhaitait rendre publics sur chacune des questions posées par l’agence. Le document ne présente dont qu’une petite partie de l’ensemble des résultats précis.

Parmi les premiers enseignements, l’agence note que les solutions de la maîtrise de la demande en énergie et de pilotage de cette demande ont fait leurs preuves. Mais l’information du consommateur a un rôle crucial dans les résultats obtenus, notamment en ce qui concerne l’effacement diffus : la notion de puissance appelée et de ses contraintes sur le réseau est encore peu connue, ce qui a pour conséquence de rendre peu compréhensibles les fonctionnalités du pilotage de la demande (ou effacement) généralement confondu avec la maîtrise de  la demande d’énergie.

Les technologies smart grids permettent de favoriser l’insertion des énergies renouvelables, mais il est nécessaire de mettre en place un cadre régulatoire pour les valoriser économiquement. Les résultats des projets permettent de valider que les progrès des prévisions de production solaire, éolienne, et de consommation, à petite échelle spatiale, pourront améliorer la gestion locale du réseau, favoriser une consommation électrique de proximité et limiter les renforcements de réseaux consécutifs à l’installation de nouvelles capacités de production.

Les briques nécessaires à la modernisation de la gestion du réseau de distribution ont été validées dans les projets et entrent maintenant en phase de déploiement. De plus, les projets ont permis de clarifier les conditions économiques et régulatoires nécessaires au déploiement des smart grids.

Source : ADEME

Cet article a été écrit par : 

Claudine d'EcoCO2

Claudine est notre écrivaine historique. Elle écrit pour Eco CO2 depuis 2010 et vous apporte toute l'actualité de la transition écologique.

Abonnez-nous au blog !

Les derniers articles

Articles similaires

Abonnez-nous au blog !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.