Blog d’Eco CO2

Vous donner les clés pour comprendre et agir pour la transition énergétique

Prime à la casse pour chaudière vétuste

Prime à la casse chaudièreLa prime à la casse pour les voitures a vécu, mais voici que celle pour les chaudières anciennes apparaît : c’est l’une des mesures annoncées par Eric Besson pour faire passer la hausse du prix du gaz, très mal reçue par les associations de consommateurs (voir notre article du 3 mars),  et pour agir sur la précarité énergétique.

Le ministre de l’économie et des finances a reconnu que les contrats d’approvisionnement de gaz à long terme devraient être renégociés, car la baisse des cours mondiaux se traduit en France par une hausse de 5 % de la facture des consommateurs :

Nous assistons à une situation paradoxale : les prix du gaz chutent sur le marché mondial, mais augmentent pour les particuliers.

Parmi les mesures annoncées, l’une concerne les tarifs sociaux du gaz qui vont être revus à la hausse pour les foyers les plus modestes : 20 %, et leur attribution va devenir automatique dès l’été prochain. Actuellement sur les 800 000 foyers éligibles, 300 000 seulement en bénéficiaient.

Il a d’autre part promis un bilan énergétique gratuit pour les consommateurs qui en feront la demande, afin de leur permettre de « mieux comprendre leur consommation et identifier les principaux gisements d’économies ».

Enfin, en partenariat avec GDF-Suez, une prime à la casse pour les chaudières anciennes va voir le jour. Elle pourrait aller jusqu’à 250 € par foyer, ce qui vu le prix d’un équipement économe (2 000 à 3 500 € pour une chaudière basse température, 3 000 à 4 500 € pour une chaudière à condensation), sera très certainement insuffisant pour aider les propriétaires occupants en situation de précarité énergétique.

C’est d’ailleurs l’avis du délégué général des industries thermiques, aérauliques et frigorifiques (Uniclima), JeanPaul Ouin, qui y a cependant reconnu un « bel effort » si cette prime s’inscrit dans la durée :

La prime à la casse est une excellente idée pour les… voitures. Mais nous avons plus de doute concernant les chaudières. Il ne s’agit pas d’un achat passion, comme peut l’être celui d’une automobile. L’achat d’une chaudière serait plutôt un achat corvée, au mieux un achat planifié pour certains consommateurs qui se préoccupent désormais de la performance énergétique de leur habitat. Nous n’escomptons pas un boom des ventes car on est dans de l’investissement lourd.

Sources : Enerzine, Batiactu, écoénergies (image)

Cet article a été écrit par : 

Abonnez-nous au blog !

Les derniers articles

Articles similaires

Abonnez-nous au blog !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *