Blog d’Eco CO2

Vous donner les clés pour comprendre et agir pour la transition énergétique

Prix Pinocchio du climat 2015 : les votes sont ouverts

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

prix pinocchio 2015« Reprenez le pouvoir face aux multinationales et dénoncez-les de manière publique » : les Amis de la Terre et leurs partenaires, pour le nouveau prix Pinocchio, nous invitent à voter et à désigner pour cette 8ème édition « spéciale climat » les « plus gros menteurs » qui se verront « récompenser » dans différentes catégories.

Quelles entreprises font le plus lobby pour saper les politiques climatiques ? Lesquelles déploient le plus de moyens pour se donner une image « verte » ? Lesquelles encore méprisent le plus les communautés locales ? Dans chacune de ces catégories, trois entreprises sont nominées et soumises aux votes des internautes, mais ceux-ci sont de plus encouragés à partager sur les réseaux sociaux des vidéos, des images ou à envoyer des courriels ou des tweets pour interpeler directement les dirigeants de ces entreprises.

Dans la catégorie Lobbying, les trois finalistes sont :

  • Sofiprotéol-Avril : ou « les agrocarburants aux dépens de la souveraineté alimentaire et du climat ». « Alors que ceux-ci apparaissent aujourd’hui largement discrédités – du fait de leur responsabilité dans la hausse des prix alimentaires, l’accaparement des terres et la crise climatique – » Sofiprotéol-Avril est accusé de mener une campagne de lobbying agressive pour protéger ses intérêts.
  • Chevron : « pour imposer le gaz de schiste en Argentine et ailleurs, tous les moyens sont bons ». Le géant pétrolier « est embarqué dans une campagne mondiale de promotion du gaz et pétrole de schiste, avec le soutien de la diplomatie américaine. ».
  • Total : « total-ement accro au gaz ? ». Total, « le géant français des énergies fossiles, s’est lancé dans une offensive de lobbying à grande échelle pour promouvoir le gaz, y compris les gaz non conventionnels extraits au moyen de la fracturation hydraulique, comme solution au changement climatique. »

Dans la catégorie Ecoblanchiment, que certains préfèrent encore appelés Greenwashing, nous pouvons choisir entre :

  • EDF : « partenaire officiel d’un monde carburant aux énergies du passé. » « L’entreprise énergétique française EDF utilise son statut controversé de sponsor officiel de la Conférence internationale sur le climat (COP21) pour lancer une campagne publicitaire à grande échelle vantant les vertus du nucléaire comme énergie « propre » et  sans CO2. »
  • Engie : « leader de la transition vers le chaos climatique. » « Qui mérite de devenir sponsor officiel des négociations internationales sur le climat de Paris, à la fin de l’année ? Sûrement pas une entreprise qui possède des centrales à charbon parmi les moins efficientes au monde, et qui se distingue par son lobbying contre les énergies renouvelables !« 
  • Yara : « l’agriculture climato-stupide repeinte en vert. » « Yara, leader mondial de ce secteur, cherche aujourd’hui à utiliser l’Alliance mondiale pour l’agriculture climato-intelligente pour repeindre en vert son fonds de commerce climaticide et lui faire obtenir l’aval officiel des Nations Unies. »

Enfin, la catégorie Impacts locaux propose les trois entreprises suivantes :

  • Anglo American « mine le charbon… et les droits humains. » « En dépit de l’histoire de violences, de pollution et de misère qu’a amené l’industrie du charbon dans la région, Anglo American projette d’agrandir une nouvelle fois la mine [de El Cerrejón, en Colombie], pour augmenter sa production à 50 millions de tonnes de charbon par an. »
  • BNP Paribas : « des financements au charbon qui détruisent des vies et le climat« . « BNP Paribas, l’une des banques internationales les plus impliquées dans des opérations très lucratives de financement du charbon à travers le monde, porte une responsabilité directe dans l’expansion de cette source d’énergie, qui ravage à la fois le climat et les communautés locales. »
  • Shell : « l’héritage continu de la destruction environnementale. » « Alors qu’approche le 20e anniversaire de la mort de Ken Saro-Wiwa au Nigeria, la firme pétrolière Shell, dont l’héritage social et environnemental dévastateur perdure et reste impuni, ne montre aucun signe de repentance. »

Le vote est ouvert jusqu’au 2 décembre. Les Prix seront décernés lors d’une cérémonie publique le jeudi 3 décembre 2015 à la Flèche d’Or, à Paris.

Sources : Les Amis de la Terre, Prix Pinocchio

 

Cet article a été écrit par : 

Claudine d'EcoCO2

Claudine est notre écrivaine historique. Elle écrit pour Eco CO2 depuis 2010 et vous apporte toute l'actualité de la transition écologique.
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Abonnez-nous au blog !

Les derniers articles

Articles similaires

Abonnez-nous au blog !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.