Blog d’Eco CO2

Vous donner les clés pour comprendre et agir pour la transition énergétique

Projet de loi anti-gaspillage : la destruction d’invendus bientôt interdite

Projet de loi anti-gaspillagePrésenté comme une « première mondiale » par le gouvernement, un projet de loi anti-gaspillage va être proposé, afin de compléter la feuille de route pour une économie 100 % circulaire. Outre les articles sur les plastiques et le tri pour un meilleur recyclage, il en comprend d’autres visant à interdire la destruction des invendus non-alimentaires (vêtements, électroménager, produits d’hygiène et de beauté, etc.).

Un loi anti-gaspillage à plusieurs volets

Les Français s’interrogent au quotidien sur la manière d’agir concrètement pour le climat. Aux côtés du tri, hélas souvent fort peu clair, de l’achat éthique ou encore du choix de produits sains par exemple, il existe une autre façon : éviter de jeter inutilement.

Pour mettre au point cette loi anti-gaspillage, le gouvernement a annoncé une phase de concertation. Ce projet doit comporter plusieurs volets : mieux informer et mieux consommer, lutter contre le gaspillage au quotidien, renforcer le principe pollueur-payeur et renforcer la lutte contre la pollution plastique. C’est ce principe de lutte contre le gaspillage au quotidien qui en fait toute l’originalité.

Plus d’emplois et de réemploi

Nous détruisons 5 fois plus que nous ne donnons, estime le Ministère de la Transition Ecologique et Solidaire. Textiles, produits électriques et électroniques, produits d’hygiène et du quotidien…, le projet de loi anti-gaspillage prévoit d’interdire l’élimination des tous les invendus encore consommables.

Cela représente actuellement environ 650 millions d’euros de produits non-alimentaires neufs… et combien de ressources gaspillées pour les fabriquer ! « C’est un gaspillage qui choque, qui choque l’entendement (…) un gaspillage scandaleux », a souligné le Premier Ministre, en annonçant cette loi.

Les enseignes devraient par cette loi anti-gaspillage se voir obligées soit de réemployer leurs invendus en les donnant à des associations de charité par exemple, soit de les recycler en fin de collection, et plus généralement tout au long de l’année.

Une mise en œuvre de Feuille de route pour une économie 100 % circulaire

Détruire, enfouir, ou brûler des produits neufs est en effet une pratique trop courante. Et cela concerne tous les types de produits : des smartphones aux vêtements en passant par les produits d’hygiène et jusqu’aux déchets du bâtiment. « À moyen terme, l’objectif de la mesure est de conduire les entreprises à mieux gérer leur stock et de réduire la pollution : à titre d’exemple, éliminer 1 kg de vêtements avec les ordures ménagères génère 1,4 kg de C02 alors que le recycler permet d’en économiser 25 kg. »

Le projet de loi anti-gaspillage pour une économie circulaire met donc en œuvre concrètement une très large partie des mesures définies par la Feuille de route pour une économie 100 % circulaire.

Sources : Ministère de la Transition Ecologique et Solidaire, L’Info Durable

Cet article a été écrit par : 

Claudine d'EcoCO2

Claudine est notre écrivaine historique. Elle écrit pour Eco CO2 depuis 2010 et vous apporte toute l'actualité de la transition écologique.

Abonnez-nous au blog !

Les derniers articles

Articles similaires

Abonnez-nous au blog !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.