Blog d’Eco CO2

Vous donner les clés pour comprendre et agir pour la transition énergétique

Propositions du Médiateur de l’Energie pour la loi de transition énergétique (1) : un afficheur déporté pour Linky

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Le Médiateur National de l’Energie (MNE) a été auditionné le 10 septembre par la Commission spéciale chargée de l’examen du projet de loi sur la transition énergétique et la croissance verte, avec des associations de défense des consommateurs (UFC, CLCV). Cela a été l’occasion pour le médiateur, dont la mission est de veiller aux droits des consommateurs, de présenter des propositions aux parlementaires, afin que le projet prenne mieux en compte l’intérêt des consommateurs d’énergie.

Parmi ces propositions, deux ont tout particulièrement retenu notre attention : l’une concerne l’affichage déporté des consommations, associé au compteur Linky, l’autre le renforcement de l’indépendance d’ERDF vis à vis d’EDF, les deux visant à renforcer et à pérenniser la confiance de nos concitoyens dans la transition énergétique.

L’affichage déporté de Linky

GE's energy display with Brillion technologyLe projet de déploiement des compteurs évolués d’électricité, Linky, représente une opportunité pour la maîtrise de la demande d’énergie et la maîtrise de la pointe, en permettant au consommateur de mieux connaître et maîtriser leur consommation. Mais la demande présentée par l’ADEME, le médiateur et plusieurs associations de consommateurs, une solution d’information en temps réel, dans le lieu de vie et sans facture additionnelle, n’a pas été retenue. Pourtant, indique le MNE, l’évaluation internationale publiée par l’ACEEE (voir à ce sujet notre article du 20 juillet 2010) montre que la connaissance en temps réel permet d’atteindre de façon durable au moins 10 % d’économie d’énergie, contre 4 % avec une facture détaillée. « Un tel afficheur constituerait en outre une démonstration concrète et tangible, pour chacun de nos concitoyens, de l’engagement de notre pays dans la transition énergétique » poursuit-il.

Il rappelle que les pouvoirs publics britanniques font obligation aux fournisseurs d’énergie d’en proposer un à leurs clients lors de la mise en place d’un compteur évolué, et sans facturation additionnelle. Il doit afficher la consommation cumulée (jour/semaine/mois), l’historique des consommations (dernier jour, dernière semaine, dernier mois et 12 derniers mois), si le niveau de consommation à un moment donné est faible, moyen ou élevé, toutes informations en kWh et en Livres sterling.

Le Médiateur conclut en estimant que « la solution d’information actuellement retenue, qui repose sur un site internet et des services associés mis à disposition gratuitement par le distributeur, même s’ils constituent un premier pas intéressant, ne remplacent pas une solution d’affichage en temps réel » . D’autant que la solution d’un afficheur déporté pourrait être mise en œuvre pour un coût modéré à 35 millions d’exemplaires (10 € à 20 €maximum par afficheur, soit 350 à 700 millions d’euros, sur un projet de l’ordre de 6 milliards).

logo TBHRappelons que cette solution d’afficheur déporté et l’évaluation des économies d’énergie qu’il pourrait engendrer constituent tout l’objet de notre projet Alliance TBH (Tableau de Bord de l’Habitat), dont l’expérimentation devrait bientôt commencer.

Source : Médiateur National de l’Energie

 

Cet article a été écrit par : 

Claudine d'EcoCO2

Claudine est notre écrivaine historique. Elle écrit pour Eco CO2 depuis 2010 et vous apporte toute l'actualité de la transition écologique.
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Abonnez-nous au blog !

Les derniers articles

Articles similaires

Abonnez-nous au blog !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.