Blog d’Eco CO2

Vous donner les clés pour comprendre et agir pour la transition énergétique

Protection de l’environnement : les investissements des industriels en baisse

Investissements protection de l'environnementSelon l’Insee (Institut national de la statistique et des études économiques), les sommes allouées aux investissements et aux études dédiés à la protection de l’environnement par les entreprises de plus de 20 salariés diminuent depuis quelques années. 2017 n’a pas échappé à la règle, en baisse de 2 % par rapport à l’année précédente, déjà marquée par une forte diminution.

Les investissements diminuent mais les études augmentent

En 2017, les établissements de 20 salariés et plus ont consacré 1,4 milliard d’euros à la protection de l’environnement, soit 2 % de moins qu’en 2016, qui avait déjà enregistré une forte baisse (-13 %) après celle plus modérée de 2015. En 2017, 38 % des entreprises de 20 salariés et plus ont réalisé des investissements ou des études pour protéger l’environnement. Les grandes entreprises investissent à 88 % pour des mesures anti-pollution, contre 27 % seulement des établissements comptant entre 20 et 49 salariés.

En y regardant de plus près, on s’aperçoit que si les investissements sont bel et bien orientés vers le bas, les dépenses d’études augmentent. Les investissements restent cependant l’essentiel de ces dépenses pour protéger l’environnement (79 % du total). Mais ils sont en diminution de 3 % par rapport à l’année précédente, où ils avaient déjà perdu 17 % (et -2 % en 2015). En revanche, les montants consacrés aux études augmentent de 4 %.

La pollution de l’air et le climat d’abord

En 2017, 40 % des investissements anti-pollution visaient à éviter ou à limiter les effets de l’activité des entreprises sur la qualité de l’air ou, via les émissions de gaz à effet de serre, à lutter contre le changement climatique. Les autres dépenses importantes concernaient les eaux usées et les déchets.

En 2017, 85 % de ces investissements sont dédiés à l’achat de matériels pour protéger l’environnement, loin devant les investissements « intégrés » (15 %). Ces derniers concernent l’intégration dans l’outil de production de produits ou de procédés moins polluants.

Protection de l’environnement : plutôt guérir que prévenir

En 2017, 50 % des investissements spécifiques sont destinés au prétraitement, au traitement ou à l’élimination de la pollution. Ils ont donc pour objectif de réduire l’impact négatif de l’activité des établissements sur l’environnement. Cependant, 37 %, ayant pour objet la prévention des pollutions, traduisent une volonté des établissements d’agir en amont du processus de production.

Investissements protection de l'environnement

Des investissement en hausse de 10 % dans le secteur de l’énergie

Quatre secteurs concentrent plus de 67 % des dépenses engagées : l’énergie (423 millions d’euros), la chimie (210 millions d’euros), les industries agroalimentaires (186 millions d’euros) et la métallurgie-produits métalliques (98 millions d’euros). À lui seul, le secteur de l’énergie regroupe un quart des investissements et la moitié des dépenses d’études réalisés dans les établissements industriels pour protéger l’environnement.

La hausse de 10 % des investissements observée dans le secteur de l’énergie est marquée par un recul des investissements intégrés (- 32 %), plus que compensé par la hausse des investissements spécifiques (+ 19 %). Quant aux études de protection de l’environnement, elles sont surtout marquées dans le secteur de l’agroalimentaire, qui regroupe 10 % des dépenses. Elles augmentent fortement dans les produits minéraux, mais ne représentent cependant pas plus de 3 % du total.

Source : Insee

Cet article a été écrit par : 

Claudine d'EcoCO2

Claudine est notre écrivaine historique. Elle écrit pour Eco CO2 depuis 2010 et vous apporte toute l'actualité de la transition écologique.

Abonnez-nous au blog !

Les derniers articles

Articles similaires

Abonnez-nous au blog !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.