Blog d’Eco CO2

Vous donner les clés pour comprendre et agir pour la transition énergétique

Qualibat : la mention « efficacité énergétique » à la traîne dans certaines régions

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Logo QualibatNous vous avons parlé précédemment de la formation FEE Bât (formation aux économies d’énergie aux entreprises et artisans du bâtiment), qui existe depuis 2008 (voir notre article du 23 juin 2010), et qui permet aux entreprises du bâtiment de se former à la rénovation en rendant les logements plus économiques en énergie. Qualibat, qui gère la certification des entreprises, vient de communiquer les chiffres et la répartition dans les régions des entreprises certifiées.

Pour obtenir la mention « efficacité énergétique » – l’ex-mention « économies d’énergie », limitée à la rénovation des logements, qui a vu son champ d’action s’agrandir aux bâtiments tertiaires et BBC – l’entreprise doit avoir fait suivre la formation FEE Bât à 10 % de ses effectifs salariés. Le changement d’intitulé entre certification « économies d’énergie » et « efficacité énergétique » s’est effectué au 01/01/2011, en même temps que la nouvelle définition de son champ d’action. Cette certification prouve que l’entreprise certifiée dans ce domaine a les capacités de fournir à ses clients des informations sur l’intérêt technique et économique des solutions proposées, ainsi que sur les possibilités de financement.

Depuis juillet 2008, Qualibat a délivré 780 mentions « efficacité énergétique », dont 10 % entre les mois de janvier et de février de cette année. Mais l’organisme constate que les entreprises labellisées ne sont pas également réparties dans le territoire, loin s’en faut. On distingue des régions particulièrement concernées par ce domaine et d’autres bien moins.

Tableau classement Region QualibatAinsi dans les régions de tête, on trouve tout d’abord la région Rhône-Alpes qui regroupe à elle seule déjà plus d’une centaine d’entreprises certifiées, la Basse-Normandie (68), les Pays de la Loire (59) et l’Alsace et la Bretagne ex-æquo avec 50 entreprises chacune. Soit déjà plus d’un tiers des certifications concentrées sur ces 5 régions.

Où en sont donc les 17 autres ? Bien en retard, apparemment. Sans parler de la région Corse, qui n’en a aucune, la Franche-Comté pointe bonne dernière avec 10 entreprises seulement. La Picardie (21 entreprises) et l’Auvergne (22) se tiennent dans un mouchoir de poche. Mais dans ces cas, on peut trouver une explication claire : en effet la démographie dans ces régions et le niveau d’activité économique justifient ces positions.

Par contre, ce qui semble moins explicable, c’est la sous-représentation des régions les plus peuplées et les plus dynamiques dans le domaine de la construction. Ainsi la région Provence-Alpes-Côte d’Azur qui ne compte que 17 entreprises titulaires de cette mention, le Languedoc-Roussillon, 24 ou l’Ile de France, où seules 34 entreprises peuvent se prévaloir de cette mention pour une population d’environ 12 millions d’habitants !

Pourquoi cette sous-représentation ? Qualibat s’interroge. Est-ce le fait de l’absence de concurrence ? ou encore de carnets de commandes suffisamment remplis ? ou pire un manque d’intérêt pour les questions environnementales ? Enfin toujours est-il que bien peu de Franciliens ont la chance de pouvoir bénéficier d’entreprises certifiées pour les conseiller judicieusement en matière de travaux permettant des économies d’énergie.

Source : Communiqué de presse de QUALIBAT

Cet article a été écrit par : 

Claudine d'EcoCO2

Claudine est notre écrivaine historique. Elle écrit pour Eco CO2 depuis 2010 et vous apporte toute l'actualité de la transition écologique.
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Abonnez-nous au blog !

Les derniers articles

Articles similaires

Abonnez-nous au blog !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.