Blog d’Eco CO2

Vous donner les clés pour comprendre et agir pour la transition énergétique

Quel sera le mix électrique français d’ici 2060 ?

Mix électrique françaisL’ADEME a publié en décembre une étude sur les trajectoires d’évolution du mix électrique français entre 2020 et 2060. Elle revient sur une étude réalisée en 2015 sur la faisabilité d’un mix électrique 100 % renouvelable en 2050. Elle le corrige en envisageant désormais une part de 85 % d’électricité renouvelable d’ici 2050 (et 95 % en 2060), avec une prolongation du nucléaire historique, mais sans installation d’EPR.

La fin de vie des centrales nucléaires

Le système électrique français est à ce jour majoritairement alimenté par le parc nucléaire, qui dote la France d’une électricité peu chère et peu carbonée. Mais la perspective de la fin de vie des centrales, de leur prolongation ou de leur remplacement, pose la question de la stratégie d’évolution du mix de la production électrique française.

L’étude porte sur les différentes trajectoires d’évolution de ce mix énergétique à travers différents scénarios, et dans une logique d’optimisation économique. Il s’agit d’évaluer les trajectoires qui coûteront le moins cher à la collectivité, tout en prenant en compte le contexte européen.

Un mix énergétique renouvelable suffisant sans EPR

Selon les résultats de l’étude, la place que doivent prendre les énergies renouvelables dans le mix énergétique français est primordiale. En effet, selon l’étude, l’évolution du système électrique français conduit à une part de 85 % d’énergies renouvelables en moyenne en 2050 et de plus de 95 % en 2060, dans l’ensemble des cas, sauf scénario avec « développement volontariste » d’EPR. « Au fil des années, les EnR se développent en quantité suffisante pour se substituer aux réacteurs nucléaires arrivés en fin de vie« , précise-t-elle.

L’étude démontre que d’un point de vue économique, le développement d’une filière nucléaire de nouvelle génération (EPR donc) ne serait pas compétitif pour le système électrique français. Cela entraînerait des surcoûts importants et qui resteraient supérieurs aux économies réalisées (investissements évités dans les énergies renouvelables, consommation de moins de gaz) et aux gains liés aux exportations. Ces nouvelles installations se révèleraient structurellement déficitaires.

Une prolongation limitée du nucléaire historique

L’augmentation de la part du renouvelable, en revanche, associée à une réduction de la demande d’électricité liée à une meilleure efficacité énergétique, permet de faire tendre le coût total de l’électricité facturée au consommateur, vers 90 € le MWh (HT) contre 100 € actuellement, malgré l’augmentation prévisible des énergies fossiles.

L’étude se prononce pour une prolongation du parc nucléaire historique, avec un objectif de 50 % de nucléaire dans le mix énergétique entre 2030 et 2035, car cela permet une transition efficiente d’un point de vue économique et climatique. Selon les scénarios, « une fermeture de 30 % des réacteurs à 40 ans, puis à nouveau de 30 % des réacteurs restants à 50 ans est possible avec un coût nul pour la France sur la période 2030-2044. »

Autre résultat clé de l’étude, « dans un contexte d’augmentation de la taxation du carbone, le mix électrique français offre des opportunités économiques pour décarboner les autres vecteurs énergétiques et le mix électrique de nos voisins européens« . En effet dans tous les scénarios, la France reste exportatrice jusqu’en 2050 avec des niveaux d’exports nets supérieurs à aujourd’hui jusqu’en 2030.

Enfin, « dans la plupart des scénarios étudiés, l’évolution du mix électrique engendre un rétablissement des prix de marché de gros (déprimés depuis quelques années en raison des surcapacités en Europe) qui permet un développement des EnR sans système de soutien à partir de 2030 pour le photovoltaïque au sol et 2035 pour l’éolien terrestre« , précise l’étude. Alors qu’une prolongation trop forte du nucléaire historique déséquilibrerait la rentabilité de tous les moyens de production.

Source : ADEME

Cet article a été écrit par : 

Abonnez-nous au blog !

Les derniers articles

Articles similaires

Abonnez-nous au blog !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *