Blog d’Eco CO2

Vous donner les clés pour comprendre et agir pour la transition énergétique

Quel déploiement pour les compteurs intelligents en Europe ?

L’Union Européenne inclut dans son troisième paquet énergie l’objectif de déploiement des compteurs intelligents pour 80 % des foyers européens en 2020 et 100 % en 2022. Cette directive du 13 juillet 2009 doit être transposée dans les lois nationales de chaque état au plus tard en mars 2011.

Pose d'un compteur Linky de l'eRDF en région lyonnaise
Pose d'un compteur Linky en région lyonnaise (source Lyon-entreprises)

Les compteurs intelligents présentent, nous l’avons vu dans plusieurs articles, des avantages aussi bien pour les fournisseurs que pour les distributeurs ou les consommateurs. Ils permettent notamment l’optimisation du réseau de distribution et une intégration plus efficace des flux variables des énergies renouvelables. On leur prête aussi la capacité d’engendrer des économies d’énergie, nous en avons d’ailleurs déjà discuté dans ces pages (voir notre article du 20 juillet). Ils ne vont pas non plus sans quelques réticences. Où en sont les différents états européens dans leurs installations, un peu plus d’un an après l’adoption de la directive européenne ? Un petit tour d’horizon s’impose.

La Suède est le premier pays à avoir déployé ces compteurs sur l’ensemble de son territoire. Très avancée dans ces installations, elle les utilise principalement pour les relevés à distance. Leur introduction était rendue nécessaire par la libéralisation du marché.

En Italie, c’est la lutte contre la fraude qui a poussé les fournisseurs à un déploiement massif. Aussi pionnière en ce domaine, l’Italie en est à dresser un premier bilan qui laisse apparaître que ces installations ont permis une réduction de 5 % des coûts annuels de gestion pour les distributeurs. D’autre part, les interruptions de service ont diminué de plus de la moitié : 49 minutes contre 128 minutes par consommateur précédemment. Les pics de consommation ont eux aussi été réduits de 5 %.

Les Pays-Bas envisageaient dans un premier temps d’imposer ces compteurs sous peine d’amende, mais ils ont dû renoncer à cette idée. Ils rencontrent effectivement de nombreuses oppositions, notamment des fervents défenseurs du respect de la vie privée. Ils ne sont d’ailleurs pas les seuls à avoir ce problème.

Le Royaume-Uni se dit actuellement prêt à installer 47 millions de ces compteurs. Là aussi le pays est poussé par un marché très libéralisé car ils permettent aux distributeurs de proposer à leur clientèle des tarifications très attractives.

En Espagne, deux fournisseurs ont lancé des pilotes à grande échelle, tandis qu’en Allemagne, ils sont devenus obligatoires cette année dans tous les bâtiments en construction et en rénovation.

En France , nous sommes encore en période de tests (voir notre article du 19 mai), stade qui s’accompagne déjà d’une part de mécontentement (voir notre article du 20 juin), et d’une inquiétude de la CNIL sur le respect de la vie privée (voir notre article du 13 août). ErDF compte cependant déployer 6 millions de compteurs Linky par an entre 2014 et 2017.

Selon les études du cabinet Berg Insight, le rythme annuel de ces compteurs suit une progression de 17,9 % par an en Europe, ce qui entraîne une projection de 111,4 millions de foyers équipés en 2015. L’équipement semble donc en bonne voie, même si certains pays vont devoir multiplier leurs efforts pour rattraper un démarrage un peu tardif de leurs installations.

Sources :  La Tribune, Génération nouvelles technologies, Euractiv, Parlement suisse

Cet article a été écrit par : 

Claudine d'EcoCO2

Claudine est notre écrivaine historique. Elle écrit pour Eco CO2 depuis 2010 et vous apporte toute l'actualité de la transition écologique.

Abonnez-nous au blog !

Les derniers articles

Articles similaires

Abonnez-nous au blog !

Une réponse sur “Quel déploiement pour les compteurs intelligents en Europe ?”

  1. La pose obligatoire de compteurs Linky me préoccupent.
    L’attitude de l’Allemagne disant oui pour les gros consommateurs et non pour la plupart des usagers me semble plus intelligente que ce déploiement forcené actuel en France.
    Nous avons eu droit à l’amiante plus longtemps que nos voisins, et une part de nos impots servent maintenant à colmater les conséquences les plus criardes de ces erreurs passées. Nous avons droit depuis longtemps à payer plus d’impôts pour avoir le droit d’être encore plus pollués par le diesel, (et je n’entame pas le procès des nanos…)
    Va-t-on être obligés, nous simple particuliers à faire blinder nos installations électriques et persuader les voisins de palier d’en faire autant ?
    Peux-ton, nous simples particuliers demander que cela soit ceux qui décident et maintiennent leurs décisions contre vents et marées alors que leurs compétences sont insuffisantes et biaisées, qui paient les pots cassés ?
    On en a marre des décisions prises ex cathedra discrètement et nocivement.
    On fait des tests à Lyon, et on change les normes ensuite en passant de G1 à G3, bien plus dangereux.
    Peux-t-on être informés de ce qui se passe dans le monde en ce moment ?
    Qui sera RESPONSABLE en France (en Europe) de cette décision ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.