Vous donner les clés pour comprendre et agir pour la transition énergétique

Rasoirs jetables ? Non, recyclables !

Recyclage rasoirs Bic

La société Bic s’engage dans le recyclage : la marque, dont le nom était associé jusqu’alors à des rasoirs jetables – rien de moins respectueux pour l’environnement que les produits jetables – a décidé d’assurer elle-même la collecte de ses rasoirs en fin de vie, afin de les faire recycler. Elle lance pour cela dès le mois d’avril un système de récupération « gratuit » pour le client.

Engagée depuis 2003 dans une politique de développement durable pour réduire ses impacts environnementaux, la marque a sorti en 2009 une gamme « évolution » fabriquée en bioplastique, matière d’origine végétale, donc renouvelable. Marie Saglio, directeur de Bic France, a déclaré :

BIC favorise depuis toujours la longue durée d’utilisation de ses produits- environ 10 rasages par rasoir- et l’utilisation minimale de matières, tant dans le produit lui-même que dans son emballage. Avec cette opération de recyclage lancée en France métropolitaine, BIC va plus loin et confirme sa volonté d’engagement vers de solutions environnementales innovantes.

Pour cette opération qui concerne tous les rasoirs en plastique dits « jetables », Bic s’est associé avec un CAT (Centre d’Aide par le Travail) et une PME française, spécialisée dans le recyclage. Le principe de l’opération de recyclage est simple. Le consommateur est invité à conserver ses rasoirs usagés jusqu’à en avoir 10 (pour optimiser le transport et réduire les impacts environnementaux). Il commande alors sur le site dédié de la marque www.bicrecycle.com une enveloppe prépayée spéciale, indéchirable et spécialement conçue pour ce transport.

Une fois les 10 rasoirs glissés dans l’enveloppe, il suffit de déposer celle-ci dans une boîte à lettre de la poste. Le CAT reçoit et traite ces enveloppes. Puis la PME prend en charge les rasoirs pour les broyer et transformer la matière première récupérée en pièces de machines à laver.

Le lancement de l’opération dans les jours prochains se fera à l’aide d’une campagne de communication en magasin et sur le site internet de la marque, afin de sensibiliser les consommateurs à cette action.

Les rasoirs jetables n’étaient pas encore concernés par une obligation de reprise (par le biais d’une filière de déchets dont nous parlions récemment), on ne peut donc que saluer cette initiative ainsi que la mise en place de cette filière de retraitement.

Sources : Enerzine, le site Bicrecycle