Blog d’Eco CO2

Vous donner les clés pour comprendre et agir pour la transition énergétique

Record de chaleur pour le mois de septembre 2014

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Le mois de septembre 2014 a été le plus chaud depuis le début des statistiques (1880), et l’année 2014 serait elle aussi en passe de se placer en tête du classement des années les plus chaudes. Ces constatations résultent des relevés effectués par la NASA et la NOAA (National Oceanic and Atmospheric Administration) et ne sont pas pour nous surprendre, puisque l’Europe a vécu un hiver particulièrement doux, un été sans canicule et des mois d’automne, jusqu’à présent, plutôt cléments pour ce qui concerne les températures tout du moins.

image nouvel obsLes organismes américains relève, selon les calculs de la moyenne des mesures effectuées autour du globe en 2014,  pour le mois de septembre une température moyenne de 15,72 °C sur les océans et sur les terres, alors que la moyenne des dernières décennies se situe plutôt vers 15 °C. Septembre dépasse ainsi le record connu avec 0,65° de plus que la moyenne observée entre 1951 et 1980. Septembre cette année a même été plus chaud que le mois d’août – cette constatation n’est pas relevée seulement sur la France – où le mois d’août a plutôt brillé par sa fraîcheur – mais sur le globe, où pourtant ce mois d’été a déjà été particulièrement chaud. A la surface des océans, la température en septembre 2014 est montée à 0,66° au-dessus de la moyenne du XXe siècle (16,2 degrés). Selon le rapport annuel de l’Agence américaine océanographique et atmosphérique (NOAA), comme août, septembre a été le 38ème mois de septembre consécutif durant lequel la température globale terrestre s’est située au-dessus de la moyenne du XXe siècle.

Quant à l’annonce de 2014 comme l’année la plus chaude depuis le début des statistiques, elle s’appuie sur les études des équipes d’océanographes : la plupart des modèles simulant le comportement de l’Océan Pacifique prévoient un phénomène El Niño modéré pour l’automne et l’hiver prochain. Les eaux, plus chaudes que la moyenne, remontent vers les côtes andines, ce qui impacte la température de la Terre et le phénomène ne devrait pas s’inverser dans les prochaines semaines. Si le phénomène de réchauffement climatique fait aujourd’hui consensus auprès d’une majorité d’experts, il ne s’appuie cependant pas sur des mesures de températures partielles mais aussi sur de nombreux autres paramètres (salinité des mers, courants marins et atmosphériques, etc.).

Sources : Science et Vie, Sciences et Avenir

Cet article a été écrit par : 

Claudine d'EcoCO2

Claudine est notre écrivaine historique. Elle écrit pour Eco CO2 depuis 2010 et vous apporte toute l'actualité de la transition écologique.
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Abonnez-nous au blog !

Les derniers articles

Articles similaires

Abonnez-nous au blog !

Une réponse sur “Record de chaleur pour le mois de septembre 2014”

  1. C’est un constat plutôt inquiétant, espérons que le projet de loi sur la transition énergétique fasse bouger les choses et puisse améliorer ces conditions assez désastreuses !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.